• 3 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 3
Tri :   Date Editeur Auteur Titre

Rôle des canaux ioniques dans le cancer de la prostate

/ Lemonnier Loïc / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 22-12-2017
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Le cancer de la prostate représente actuellement la troisième cause de mortalité par cancer chez l’homme. La croissance et le développement de la prostate sont sous contrôle androgénique. Malgré l’efficacité des traitements visant à diminuer les taux d’androgènes circulants, ceux-ci se révèlent incapables à long terme d’empêcher la progression des tumeurs vers l’androgéno-indépendance et l’échappement thérapeutique. Il est donc évident que d’autres facteurs interviennent lors la cancérogenèse prostatique, et différents mécanismes ont été suggérés. Mes travaux ont mis en évidence le rôle de plusieurs familles de canaux ioniques dans l’évolution de ce cancer vers ses stades les plus agressifs (les canaux chlorures volume-dépendants VRAC, les canaux cationiques non-sélectifs TRP et les canaux calciques Orai). J’ai par ailleurs montré que certains de ces canaux pouvaient directement interagir et moduler leurs activités respectives. A l’heure actuelle, mes travaux visent à comprendre comment de nouvelles familles de protéines partenaires sont capables de moduler l’activité de ces différents canaux, avec pour objectif de pouvoir à terme proposer ces différentes protéines comme cibles de thérapies innovantes.

Fabrication et fonctionnalisation de nanostructures pour des applications santé et environnementales

/ Coffinier Yannick / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 15-12-2017
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Les nanosciences et les nanotechnologies font depuis plus de vingt ans l’objet de travaux de recherche à la confluence de nombreuses disciplines scientifiques et technologiques. En raison de leurs propriétés particulières à l’échelle nanométrique, les nanotechnologies permettent d’envisager aujourd’hui et à l’avenir de nouvelles fonctions jusqu’ici inimaginables. De la nanoélectronique, aux nanomatériaux en passant par la nanomédecine ou encore les nanobiotechnologies, les champs d’applications sont très vastes. Si certaines potentialités des nanotechnologies relèvent encore aujourd’hui de la prospective voire de la science fiction, d’autres apportent déjà la démonstration d’un saut technologique éprouvé qui pourraient répondre à des enjeux majeurs dans le domaine de l’énergie, de la chimie et des capteurs, des matériaux, de l’information et des communications, de la biologie, de la santé et de l’environnement. Les deux premières parties de ce mémoire sont dédiées aux techniques utilisées/développées au cours de ces années de recherche afin de fabriquer des nanostructures à partir de matériaux semi-conducteurs et carbonés et à leur fonctionnalisation par voie organique ou inorganique. Afin d'illustrer les propriétés de ces surfaces, quelques applications dans le domaine de la biodétection sont alors évoquées. La troisième partie fait la part belle aux surfaces superhydrophobes et omniphobes. Après une brève introduction, les surfaces développées ont été intégrées dans des "lab-on-chip" pour la collecte de polluants atmosphériques et la biodétection. Plus récemment, ces surfaces ont servi également à lutter contre l'encrassement protéique dans le cadre de l'industrie laitière. La 4ième partie concerne l'utilisation de surfaces nanostructurées pour la désorption/ionisation assistée par laser de petits composés et leur détection par spectrométrie de masse (SALDI-MS). Après une introduction permettant de bien cerner la problématique, les principaux résultats obtenus sont énoncés. Certains d'entre eux sont issus de publications, d'autres de développement plus récents. Quelques pistes de travail en cours visant à mieux comprendre les mécanismes régissant l'ionisation seront évoquées et quelques résultats préliminaires présentés. La dernière partie présente de manière assez exhaustive des projets en lien avec mes travaux ultérieurs en cours ainsi que quelques perspectives de recherche.

What can a hardrock geologist bring to a civil & environmental engineering laboratory in geomaterials characterization (and vice-versa)?

/ Thiéry Vincent / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 20-06-2017
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
La caractérisation des géomatériaux représente une étape fondamentale de leur étude, qu’il s’agisse de recherche appliquée ou fondamentale. À ce titre, les approches sont différentes en fonction du parcours de chacun : pour un géologue, la définition voire la nomenclature d’un géomatériau ne sera pas forcément la même que pour un chimiste, un mécanicien des roches… Partant de ce constat, mon manuscrit d’HDR résume les travaux de recherches que je mène, ou auxquels j’ai été associé, de ma licence à maintenant (2004-2017) et qui, du fait de mon parcours, ont trait aux géomatériaux tant du point de vue fondamental qu’appliqué. La démarche scientifique consistant à concilier les deux approches repose sur l’utilisation de techniques de microscopie et de microanalyse communes depuis la fin du 19ème siècle tant à la géologie qu’au génie civil ainsi que sur la description de phénomènes analogues. Mes travaux en géologie fondamentale concernent la description de roches et de minéraux dans des contextes géologiques particuliers et sont abordés dans ce mémoire sous l’angle de leur caractérisation plutôt que de leurs implications (une sélection d’articles clé, repris dans le manuscrit, permet d’aller plus loin dans la compréhension de leurs tenants et aboutissants). Mes travaux sur des matériaux du génie civil concernent la description de mortiers de la fin du 19ème siècle, les schistes calcinés utilisés dans les ciments composés et les schistes houillers qui sont des résidus de l’extraction du charbon. L’apport du géologue sur ces thématiques est discuté sur la base des analogies existant entre certains phénomènes naturels (métamorphisme de combustion) et les ciments industriels, ou entre certains phénomènes partiellement anthropiques (combustion des terrils) et des phénomènes naturels tels que la prismation des coulées de lave. Ainsi, en jonglant entre divers géomatériaux (roches, minerais, sous-produits industriels, déchets miniers, matériaux cimentaires) et différentes thématiques (géodynamique, environnement, procédés industriels), mes travaux illustrent comment celles-ci s’alimentent mutuellement.

Cité Scientifique BP 30155 59653 VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX Tél.:+33 (0)3 20 43 44 10