Étude morphofonctionnelle des neurones du septum latéral chez le cobaye : association des techniques immunocytochimiques et des techniques d'électrophysiologie et de marquage intracellulaires

URL d'accès : http://ori-nuxeo.univ-lille1.fr/nuxeo/site/esupver...

Auteur(s):  Viltart, Odile
Date de soutenance : 1993
Éditeur(s) : Université Lille1 - Sciences et Technologies 

Langue : Français
Directeur(s) de thèse :  Poulain, Pierre
Classification : Sciences de la vie, biologie, biochimie
Discipline : Sciences biologiques fondamentales et appliquées, psychologie
Mots-clés : Immunocytochimie
Électrophysiologie

Résumé : La diversité des afférences au septum latéral, démontrée par immunocytochimie chez le cobaye avec des anticorps dirigés contre la somatostatine, la neurotensine, la tyrosine hydroxylase, la vasopressine, la met-enkephaline, traduit les influences multiples relayées par cette structure. Des populations spécifiques de neurones contenant le gaba, la calbindin-d28k, la nadph-diaphorase ont été détectées par des méthodes immunocytochimiques et histochimiques. La présence des 2 dernières substances dans les neurones est à relier à une action protectrice qu'elles exerceraient vis-a-vis des influences glutamatergiques provenant de l'hippocampe. Des techniques d'enregistrement et de marquage intracellulaires ont été utilisées sur des tranches de septum latéral maintenues en survie. Les résultats électrophysiologiques (n=174) montrent l'existence de 3 classes de neurones. Les 2 classes majoritaires (79,3%) présentent des potentiels d'action calciques haut-seuil qui apparaissent sans que les conductances potassiques entrantes n'aient à être bloquées. Les décharges d'une de ces 2 classes suggèrent des enregistrements intradendritiques. Les résultats morphologiques ont été obtenus à l'échelle optique et électronique après injection de peroxydase ou de biocytine dans les neurones étudiés (n=36). Les neurones identifiés sur le plan électrophysiologique comme appartenant aux 2 classes majoritaires sont associés à un type neuronal commun, caracterisé par un corps cellulaire de grande taille, des épaississements dendritiques et des épines dendritiques (83% des neurones injectes). Une sous-population de ces neurones présente des épines somatiques et est immunoréactive pour la calbindin-d28k. En cela, ils sont semblables aux neurones décrits chez le rat comme recevant l'innervation de l'hippocampe. Certains neurones sont entourés par des terminaisons enkephalinergiques, provenant de neurones hypothalamiques.



Cité Scientifique BP 30155 59653 VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX Tél.:+33 (0)3 20 43 44 10