Interactions "organismes vivants - sols, sédiments et matériaux de construction"

Thèse soumise à l'embargo de l'auteur (communication intranet).
URL d'accès : https://ori-nuxeo.univ-lille1.fr/nuxeo/site/esupve...

Auteur(s):  Lors, Christine
Date de soutenance : 2011
Éditeur(s) : Université Lille1 - Sciences et Technologies 

Langue : Français
Garant ou directeur :  Damidot, Denis
Classification : Sciences de l'ingénieur
Discipline : Sciences naturelles
Mots-clés : Composés aromatiques polycycliques -- Biodégradation
Sols -- Pollution par les hydrocarbures
Biorestauration in situ --
Composés aromatiques polycycliques -- Biodisponibilité
Écotoxicologie --
Sulfures métalliques -- Oxydation
Ions métalliques --
Déblais de dragage --
Béton -- Biodégradation

Résumé : La thématique de recherche porte sur l’étude des interactions entre les organismes vivants et leurs milieux, concernant plus particulièrement les sols, les sédiments et les matériaux de construction. Les interactions entre les organismes vivants et leurs milieux sont complexes et donc difficiles à étudier puisqu’il convient de connaître : - l’impact des organismes vivants sur le milieu, comme par exemple lors de la biodégradation de composés organiques, de la biolixiviation de métaux ou de la biodétérioration du béton. - l’impact du milieu sur les organismes vivants ; ce qui correspond à une approche écotoxicologique. L’originalité de la démarche scientifique a été d’aborder les interactions « Organismes vivants – Milieux » à travers une approche pluridisciplinaire visant à étudier les couplages entre la chimie, la microbiologie et l’écotoxicologie tout en passant de milieux largement étudiés (comme les sols) à des milieu moins connus. (matériaux de construction). Les études menées ont conduit aux avancées scientifiques suivantes : •Développement d’une méthodologie permettant d’évaluer le potentiel de biodégradation d’un sol contaminé par des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), •Connaissance de l’évolution de la diversité bactérienne lors d’un traitement biologique de sols contaminés par des HAP : mise en évidence des Gamma-protéobactéries (Pseudomonas et Enterobacter) comme bioindicateurs de l’évaluation du potentiel de biodégradation des HAP à 2, 3 et 4 cycles et des Béta-protéobactéries comme bioindicateurs de la qualité du milieu, •Développement d’essais de laboratoire représentatifs d’un traitement biologique de sols pollués par des HAP, permettant d’envisager la mise au point d’une stratégie d’optimisation et de monitoring d’un biotraitement, •Mise en évidence de l’importance sur l’écotoxicité, de la biodisponibilité des HAP au sein de sols pollués en relation avec la microstructure des sols et la répartition des polluants, •Élaborationn d’une méthodologie visant à évaluer l’écotoxicité de sols pollués au travers d’une batterie de bioessais, afin de rendre plus pertinente l’approche uniquement basée sur des analyses chimiques : développement d’un indice global « Ecoscore » visant à rendre compte de l’écotoxicité de sols pollués, •Mise en évidence de l’influence des bactéries sulfo-oxydantes, plus précisément du genre Acidithiobacillus, sur l’oxydation des sulfures métalliques contenus dans des sédiments de curage, conduisant au relargage d’ions métalliques dans l’environnement, •Compréhension des mécanismes de biodétérioration de mortiers armés par Acidithiobacillus thiooxidans grâce à la mise au point d’un test de laboratoire accéléré, reproductible et représentatif, permettant pour la première fois de quantifier l’activité bactérienne durant l’essai, •Compréhension des mécanismes d’adhésion des algues (Klebsormidium flaccidum) en relation avec l’état de surface de mortiers grâce au développement d’un test accéléré de laboratoire.


Résumé (anglais) : 


Cité Scientifique BP 30155 59653 VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX Tél.:+33 (0)3 20 43 44 10