Étude en laboratoire des effets de la température et de la nourriture sur la population d'Eurytemora affinis (copépode, calanoïde) de l'estuaire de la Seine

Thèse soumise à l'embargo de l'auteur (communication intranet).
URL d'accès : http://ori-nuxeo.univ-lille1.fr/nuxeo/site/esupver...

Auteur(s):  Rabarimanantsoa, Tahina
Date de soutenance : 2011
Éditeur(s) : Université Lille1 - Sciences et Technologies 

Langue : Français
Garant ou directeur :  Souissi, Sami
Classification : Sciences de la vie, biologie, biochimie
Discipline : Sciences naturelles
Mots-clés : Eurytemora affinis
Copépodes -- Populations
Copépodes -- Populations
Copépodes -- Fécondité
Sex-ratio --
Analyse de survie (biométrie) --
Acclimatation --
Animaux envahissants --
Écologie des estuaires --

Résumé : La présente étude dévoile les interactions des individus au sein d’une population d’E. affinis (Seine). Nous avons étudié cette interaction en utilisant la méthode de multigénération et en variant la température et la quantité de nourriture sur la population d’E.affinis. Pendant les générations successives, on assiste à une variation de la densité et à une stabilité du sex-ratio qui reste en générale en faveur des males. Lors de cette étude, nous avons également révélé l’existence d’un effet maternel chez E. affinis. Après des fortes fluctuations de la densité, cet effet s’est caractérisé par une stabilisation de la mortalité (vers 30%), de la taille et de la densité de la population pendant les générations successives. Nous avons également montré que les biovolumes des C5 étaient de 20 à 25 % inférieurs au biovolume des femelles adultes. Les concentrations de 15 000 et 30 000 cellules/mL présentaient le même taux de mortalité et de fécondité. Néanmoins, nous avons obtenu des différences significatives entre les tailles des femelles adultes. Le changement de température a induit un stress et à augmenté le temps de développement des copépodes. Dans un nouvel environnement, l’acclimatation des copépodes se fait rapidement au bout de 4 à 6 générations. Ces résultats confirment que les copépodes sont des animaux invasifs et l’environnement, qui les entoure, influence beaucoup leurs traits de vie. supposer que cette région est favorable à recevoir des dépôts des déblais de dragage dont l'impact sera réduit par rapport à une zone riche peu profonde à l'embouchure de l'estuaire de la Seine.



Cité Scientifique BP 30155 59653 VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX Tél.:+33 (0)3 20 43 44 10