Étude par microscopie électronique en transmission analytique de chondres non fondus et partiellement fondus dans les chondrites ordinaires primitives
(Analytical transmission electron microscopy study of unmelted and partially melted chondrules in primitive ordinary chondrites)

URL d'accès : http://ori-nuxeo.univ-lille1.fr/nuxeo/site/esupver...

Auteur(s):  Bellino, Guillaume
Date de soutenance : 11/12/2015
Éditeur(s) : Université Lille1 - Sciences et Technologies 

Langue : Français
Directeur(s) de thèse :  Leroux, Hugues
Laboratoire : Unité matériaux et transformation (UMET)
Ecole doctorale : École doctorale Sciences de la matière, du rayonnement et de l'environnement (Villeneuve d'Ascq)

Classification : Astronomie, cartographie, géodésie
Discipline : Mécanique, Énergétique et Sciences des matériaux
Mots-clés : Micrométéorites
Chondrites (météorites)
Chondres
Microscopie électronique en transmission
Microchimie
Système solaire -- Origines
Minéraux silicatés

Résumé : Les chondrites primitives sont des objets extraterrestres qui possèdent un grand intérêt pour la compréhension de la formation du système solaire. En effet, celles-ci se sont formées très tôt dans l'histoire du système solaire et leurs constituants n'ont pas ou peu été modifiés pendant leur séjour au sein de leur corps parent. Les chondres sont les constituants majoritaires d'un bon nombre de chondrites. Une population particulière de chondres, ceux à grains fins, a subi un faible taux de fusion. Ils nous offrent ainsi l'opportunité de faire le lien entre la matière finement divisée de la nébuleuse proto-solaire et la matière impliquée dans l'événement thermique à l'origine des chondres. Ce travail de thèse présente une étude par microscopie électronique en transmission analytique de ce type de chondres dans deux chondrites ordinaires primitives (Bishunpur et Semarkona). Les résultats suggèrent que les chondres à grains fins sont la conséquence de l'agglomération et d'un chauffage modéré de poussières fines dominées par du silicate amorphe de composition quasi-chondritique. Les équivalents connus correspondent aux matrices fines de certaines chondrites, supportant l'idée d'une relation étroite entre chondres et matrice. Finalement nos résultats nous conduisent à conclure que la matrice et les chondres dans les chondrites ordinaires se sont formés au sein du même réservoir de composition initiale solaire.


Résumé (anglais) : Primitive chondrites are extraterrestrial objects that have a great interest for the understanding of the formation of the Solar System. Indeed, they have formed early in the history of the solar system and their components have not or slightly been modified on their parent body. Chondrules are the major components of most chondrites. Fine-grained chondrules is a special population of chondrules that suffered a low degree of melting. They giving us the opportunity to draw a link between the fine-grained dust of the protoplanetary disk and the material involved in the thermal event at the origin of chondrules. This work presents an analytical transmission electron microscopy study of this type of chondrules in two ordinary chondrites (Bishunpur and Semarkona). The results suggest that these fine-grained chondrules are the consequence of the agglomeration and moderate heating of fine dust dominated by amorphous silicate with quasi-chondritic composition. The known equivalents are the matrix of some primitive chondrites, supporting the idea of a close relationship between chondrules and matrix. Finally, our results lead us to conclude that the matrix and chondrules in ordinary chondrites were formed from the same reservoir with an initial chondritic composition.


Cité Scientifique BP 30155 59653 VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX Tél.:+33 (0)3 20 43 44 10