• 1 ressource a été trouvée.
Tri :   Date Editeur Auteur Titre

Écologie et évolution des polymorphismes sexuels chez les plantes à fleurs

/ Dufaÿ Mathilde / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 2012
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Les plantes à fleurs présentent une extraordinaire diversité de leurs systèmes de reproduction, qui varient notamment pour le mode de pollinisation, le taux d’allogamie et la répartition de la production de gamètes mâles et femelles qui peut varier entre fleurs d’un même individu et entre individus d’une même espèce. Mes activités de recherches se sont concentrées sur ce dernier point, avec une emphase particulière sur les cas d’unisexualité et de séparation des sexes, complète chez les espèces dioïques qui comprennent des individus mâles et des individus femelles, ou partielle chez les espèces gynodioïques qui comprennent des femelles et des hermaphrodites. Une partie de mes travaux, initiés lors de mon doctorat, a porté sur le fonctionnement de la pollinisation chez une espèce dioïque caractérisée par un dimorphisme sexuel extrême, pouvant potentiellement fragiliser la stabilité de l’interaction avec le pollinisateur spécifique. La seconde partie des activités de recherches s’est focalisée sur la gynodioécie, en particulier dans le cas (le plus courant) d’un déterminisme génétique nucléo-cytoplasmique. En mêlant travaux empiriques sur deux espèces gynodioïques Beta vulgaris ssp. maritima et Silene nutans et des travaux théoriques, nous avons pu déterminer l’impact de la sélection fréquence-dépendante, qui peut sous certaines conditions maintenir ce polymorphisme sexuel. Les différences de succès reproducteur entre types sexuels, ainsi que la distribution des sexe ratio entre populations naturelles de B. vulgaris et les patrons de diversité génomique chez S. nutans sont cohérents avec nos prédictions théoriques sur ce point. Dans un deuxième temps, nous avons intégré l’effet d’autres forces évolutives, et nous avons déterminé notamment comment la dérive génétique et les flux de gènes entre populations pouvaient modifier les effets de la sélection sur la dynamique de ce polymorphisme sexuel. Nos travaux empiriques suggèrent fortement que ces processus doivent être appréhendés à une très petite échelle spatiale, et que deux niveaux emboités de structuration génétique pourraient contribuer à façonner la dynamique de ce polymorphisme.

Cité Scientifique BP 30155 59653 VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX Tél.:+33 (0)3 20 43 44 10