• 39 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date Editeur Auteur Titre

De l'Etude des matériaux standards vers la valorisation de matériaux alternatifs dans le Génie Civil

/ Zentar Rachid / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 2011
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
La préservation des ressources naturelles et la gestion des déchets deviennent des sujets au centre des préoccupations non seulement pour les utilisateurs de ressources naturelles et les générateurs de déchets mais également pour les pouvoirs publics. Les premiers doivent intégrer dès la conception de leur activité industrielle une identification des déchets qu’elle peut produire mais également le devenir des résidus finaux ; les derniers cherchent à privilégier la réutilisation des déchets (afin d’éviter l’augmentation du volume des déchets mis en décharge) tout en respectant le principe de précaution en matière d’impact environnemental et d’éco-compatibilité. Le domaine du Génie civil, lui-même générateur de déchets, est un domaine très consommateur de ressources naturelles. En France, ce secteur consomme plus de 400 Mt de granulats par an. Intégrer l’utilisation de déchets, éco-compatibles, dans ce secteur, peut répondre aux trois piliers du développement durable et au fondement même de cette démarche, c'est-à-dire : au présent et au futur préserver les ressources naturelles en favorisant l’utilisation de déchets tout en respectant l’environnement par une gestion viable et rigoureuse de ces derniers. La valorisation de co-produits industriels ou de déchets dans le domaine du génie civil est un axe de recherche que j’ai adopté depuis une dizaine d’années et les recherches menées dans ce cadre visent à répondre à une demande industrielle. L’utilisation de ces co-produits, comme matériaux, dans le Génie civil est conditionnée, parallèlement à l’étude de l’aspect impacts sur l’environnement, par une bonne compréhension du comportement de ces matériaux soumis à différents types de sollicitations et à différents types de traitements. Cette compréhension permettra d’optimiser le dimensionnement des structures réalisées par ces matériaux mais également de garantir leur pérennité dans le temps. Les travaux de recherche que j’ai entrepris ces dernières années s’inscrivent dans le cadre de la problématique explicitée ci-dessus et les principaux objectifs visés avaient trois principales origines : une amélioration de la connaissance des matériaux utilisés sur le plan du comportement mécanique, une compréhension des effets de pré-traitements ou traitements sur les caractéristiques physiques et mécaniques de ces matériaux alternatifs, la mise en place de techniques de formulation de ces matériaux et enfin une implémentation de ces matériaux dans des ouvrages à l’échelle un.

Les Récepteurs tyrosine kinases : approches structurales et fonctionnelles Implications dans les dérégulations métaboliques et l’oncogenèse

/ Vicogne Jérôme / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 2011
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Tout au long de mon parcours scientifique, j’ai étudié les relations structure-fonction de plusieurs membres des récepteurs à activité tyrosine kinase, les RTK. Ma thèse s’est déroulée dans le laboratoire du Dr Colette Dissous (U547 INSERM, Institut Pasteur de Lille) et a eu pour principal objectif la caractérisation de RTK homologues au récepteur de l’insuline (IR) chez le parasite Schistosoma mansoni. J’ai identifié deux récepteurs parfaitement homologues à la famille des IR, mais également le premier membre d’une nouvelle famille de RTK, les « Venus Kinase Receptors » (VKR). Les VKR associent un domaine TK intracellulaire de type IR et un domaine extracellulaire de type VFT (Venus FlyTrap), caractéristique des GPCR de Classe C. Les VKR, présents chez de nombreux invertébrés, sont probablement impliqués dans la régulation des fonctions de reproduction. Ces RTK originaux pourraient ainsi constituer de nouvelles cibles antiparasitaires. Afin d’explorer la signalisation insuline chez les mammifères, j’ai ensuite rejoint le laboratoire du Pr. Jeffrey Pessin (NYU Stony Brook, USA). J’y ai développé un projet associant biologie cellulaire et biophysique visant à comprendre de quelle manière la signalisation insuline régule la translocation du transporteur de glucose GLUT4 à la surface des adipocytes. J’ai démontré que les protéines membranaires SNAREs (Soluble NSF Attachment Protein REceptors) constituent la machinerie minimale pour permettre la fusion des vésicules de stockage du transporteur de glucose GLUT4. J’ai également démontré que le PIP2 et l’acide phosphatitique, second messager de la signalisation insuline, jouaient un rôle structural critique pour permettre la fusion des vésicules en interagissant directement avec les domaines juxtamembranaires des SNAREs. En 2008, j’ai rejoint l’équipe du Dr Véronique Fafeur au sein de l’UMR8161 (IBL-CNRS) avant d’intégrer l’équipe « Chimie et Biologie du Cancer » dirigée par le Dr Oleg Melnyk en 2009. J’y développe un projet interdisciplinaire, associant chimistes et biologistes, visant à mieux comprendre le mode d’activation du RTK MET par son ligand l’HGF/SF et l’implication des héparane sulfates (HS) dans la régulation de cette signalisation. Le premier axe de ce projet a pour objectif l’identification des différents domaines d’interaction entre l’HGF/SF, MET et les HS. Ce projet tire parti de l’expertise des chimistes dans le domaine de la synthèse totale de protéines conjuguée au savoir-faire des biologistes dans la mise au point et l’analyse des essais cellulaires. Le deuxième axe de ce projet, plus intégré, consiste à déterminer l’influence de l’acidification du microenvironnement tumoral induite par l’hypoxie dans la modulation de l’activité héparanase et ses conséquences sur les interactions HGF/SF-MET-HS. La détermination de ces interactions moléculaires facilitera l’élaboration de nouvelles molécules inhibitrices de la signalisation HGF/SF-MET.

Approche systémique pour la modélisation, la gestion de l'énergie et l'aide au dimensionnement des véhicules hybrides thermiques-électriques

/ Trigui Rochdi / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 2011
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Le véhicule hybride est un système complexe constitué de plusieurs sources et l’agencement de sa transmission peut faire appel à plusieurs composants. La possibilité d’avoir des dimensionnements différents de la batterie par rapport au moteur thermique, couplée aux diverses topologies possibles, représente autant de degrés de liberté qui peuvent être exploités pour son optimisation énergétique. Le premier chapitre de ce mémoire expose cette diversité en présentant les différentes classifications usuelles des véhicules hybrides. Hormis quelques applications qui visent à augmenter les performances dynamiques des véhicules (vitesse et accélération), l’objectif de l’hybridation est principalement la réduction de la consommation énergétique et des émissions de polluants. C’est l’objectif énergétique qui est considéré dans ces travaux. Afin d’atteindre cet objectif, des optimisations sont nécessaires sur différents plans. Pour un usage donné, les performances énergétiques du véhicule hybride dépendent de trois aspects fortement interdépendants qui sont i) la topologie de la chaîne de traction (série, parallèle, mixte), ii) le dimensionnement des composants et iii) la stratégie de gestion de l’énergie entre les différentes sources. Pour appréhender ces différentes dimensions et leur couplage, une approche systémique s’appuyant sur la modélisation a été mise en place avec les membres de l’équipe Véhicules Electriques et Hybrides du LTE. Cette approche a abouti au développement d’un outil de simulation, VEHLIB, qui a permis de capitaliser les différents travaux de modélisation. Cet outil, présenté dans le deuxième chapitre, a été utilisé ensuite pour servir les objectifs d’optimisation de la gestion de l’énergie et d’aide au dimensionnement des véhicules hybrides. Dans le cadre du réseau MEGEVH, une ouverture vers la Représentation Energétique Macroscopique (REM, développée au L2EP de Lille) a permis de démontrer l’apport incontestable de la REM pour la synthèse systématique de la commande des systèmes. Le chapitre 3, consacré à la gestion de l’énergie, présente un état de l’art des méthodes développées ces dix dernières années ainsi que notre contribution dans ce domaine. Cette dernière a consisté, dans un premier temps, en l’utilisation et l’amélioration des méthodes à base de règles expertes. Deux thèses ont ensuite proposé l’optimisation de la gestion de l’énergie du point de vue de la consommation de carburant. Tous ces travaux se sont appuyés sur une démarche utilisant la modélisation et l’expérimentation sur banc d’essai à l’échelle 1 dans une configuration de véhicule émulé (Hardware In the Loop – HIL-simulation). Il s’est posé également, pour le véhicule hybride, le problème de la taille relative de la batterie et des machines électriques vis-à-vis de la taille du moteur thermique. En effet, pour un cahier des charges dynamique donné, plusieurs dimensionnements peuvent être admissibles. Une procédure d’aide au dimensionnement a été mise en œuvre dans l’équipe et a fait l’objet de divers travaux, présentés dans le chapitre 4. En théorie, la définition générale du véhicule hybride ne se limite pas à la version thermique-électrique qui a fait l’objet de la plupart de nos contributions jusqu’ici. D’autres possibilités d’association de sources (pile à combustible, supercondensateurs, volant d’inertie, etc.) sont envisagées et font l’objet de travaux récents. On peut parler dans ce cas de véhicule multi-sources. Tant au niveau des topologies qu’au niveau de la gestion de l’énergie et du dimensionnement, des travaux de recherche sont encore nécessaires pour tenter de généraliser les concepts déjà développés pour le véhicule hybride thermique-électrique. L’utilisation de formalismes structurants à l’image de la REM permettrait d’appréhender la complexité croissante et de réaliser l’articulation entre les différents niveaux de commande, locale et globale. Le dernier chapitre de ce mémoire détaille plusieurs ouvertures et perspectives concernant ces différentes dimensions.

Contribution à l'étude des mécanismes d'oxydation atmosphérique de COV oxygénés : développement de nouveaux outils

/ Tomas Alexandre / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 2011
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Mes travaux de recherche s’inscrivent dans le cadre général de la compréhension des phénomènes de pollution atmosphérique au travers d’expériences réalisées en laboratoire. Ils comportent deux volets : le premier porte sur l’étude de la réactivité en phase gazeuse de composés organiques volatils oxygénés ; le second porte sur l’étude de la formation d’aérosols organiques secondaires (AOS) à partir de l’ozonolyse de composés aromatiques oxygénés. Au cours de ces travaux, de nouveaux outils expérimentaux originaux ont été développés afin d’étudier ces phénomènes sous des angles différents et novateurs, notamment (i) une chambre de simulation atmosphérique rigide couplée à un spectromètre de type cw-CRDS (Cavity Ring-Down Spectroscopy) pour la détection au sein du réacteur même d’espèces atmosphériques clés (HO2) et (ii) un réacteur à écoulement laminaire avec injecteur mobile pour l’étude des premières étapes de formation des AOS, couplé, entre autres, à un spectromètre de masse à aérosol haute résolution. Les études cinétiques et mécanistiques en phase gazeuse ont contribué à expliciter le mécanisme réactionnel d’oxydation par OH de deux espèces oxygénées majeures de l’atmosphère : l’acétone et l’acide acétique, en particulier en déterminant les sites d’attaque du radical OH sur la molécule oxygénée. Au travers d’études cinétiques de dégradation de composés aromatiques, nous avons ensuite montré que, contrairement à ce qui était habituellement observé, l’ozonolyse des composés aromatiques oxygénés de type catéchols était importante d’un point de vue atmosphérique. La formation d’aérosols organiques secondaires dans ces réactions a été mise en évidence et quantifiée dans une série d’expériences réalisées dans des laboratoires français et européens.Les derniers travaux sont liés au développement des dispositifs expérimentaux déjà mentionnés. La nouvelle chambre de simulation atmosphérique a permis l’étude du mécanisme de la réaction d’oxydation par OH du méthyle nitrite, ce dernier étant couramment utilisé comme précurseur de radicaux OH dans les chambres de simulation. La formation d’acide nitreux a ainsi été mise en évidence pour la première fois. Dans une deuxième étude, les cinétiques de disparition du radical HO2 ont été observées pour la première fois, à notre connaissance, dans un réacteur de ce type et nous avons montré que la diffusion aux parois pouvait être significative dans des expériences en chambre de simulation à basse pression et ainsi modifier les mécanismes réactionnels étudiés. Enfin, le développement du réacteur à écoulement laminaire a été validé par l’étude des cinétiques et des produits d’ozonolyse de pentènes, étude dans laquelle un produit de réaction non oxydé a été observé pour la première fois. Cette validation permet d’envisager l’étude de réactions plus complexes produisant des AOS.

Contribution à l'élaboration et à la caractérisation de matériaux polymères multifonctionnels : nanocomposites et polymères bio-sourcés

/ Soulestin Jérémie / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 2011
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Ce manuscrit présente une synthése des travaux de recherches menés sur la thématique générale de l’élaboration et de la caractérisation de matériaux multi-fonctionnels, en particulier dans le domaine des nanocomposites à matrice polymère et des polymères bio-sourcés. L’objectif général est d’identifier et d’étudier relation entre les conditions d’élaboration/transformation, la structure et les propriétés d’usage, afin de proposer des voies d’amélioration pertinentes.Dans ce contexte, le premier volet des travaux menés concerne l’élaboration et la caractérisation de la structure de matériaux polymères multi-fonctionnels et vise à l’optimisation des procédés d’élaboration via une meilleure connaissance des relations élaboration/structure. S’agissant des nanocomposites à matrice polymère, l’enjeu porte essentiellement sur l’obtention d’une structuration à l’échelle nanométrique, liée à la dispersion des nanocharges.- La démarche retenue dans le cadre des travaux présentés ici est principalement basée sur le développement et l’optimisation de deux méthodes d’élaboration originales. La première voie repose sur l’utilisation de l’eau comme vecteur de dispersion des nanocharges, les nanocharges utilisées étant ici des argiles plaquettaires modifiées ou non. Diverses matrices ont été considérées (hydrosolubles dans un premier temps, polaires et hydrophiles puis apolaires et hydrophobes). La deuxième voie est basée sur un procédé d’élaboration en deux étapes, utilisant un mélange-maître concentré en nanocharges présentant un grand intérêt tant du point de vue de la qualité de la dispersion que de celui de la production/utilisation industrielle dans les ateliers de plasturgie. Divers types de charges (argiles, nanotubes de carbone) et de matrices ont été considérés.- Ensuite les travaux se sont focalisés sur l’effet compatibilisant des nanocharges dans les mélanges de polymères l’objectif étant d’améliorer la compréhension des phénomènes responsables du changement de morphologie des mélanges. Enfin, compte tenu des préoccupations de développement durable, le développement de matériaux « verts » a également été abordé (agro-composites et polymères bio-sourcés). Le second volet des travaux engagés concerne la caractérisation des propriétés d’usage des matériaux multi-fonctionnels précédemment développés (établissement des relations structure/propriétés). Une attention particulière a été apportée aux propriétés thermo-mécaniques et mécaniques en lien avec le degré de dispersion, le type de nanocharge voire, dans certains cas, l’existence d’une phase amorphe confinée ou contrainte.- Par ailleurs les études en cours pour caractériser et optimiser les propriétés multifonctionnelles des matériaux élaborés sont finalement présentées.

Problèmes d'interaction sol structure sous chargements statique et dynamique

/ Sadek Marwan / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 2011
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Ce mémoire présente une synthèse de mes travaux de recherche s'étendant sur une dizaine d'années et divisés en deux thématiques : L'analyse du comportement des ouvrages situés en zones sismiques d'une part, et d'autre part les problématiques de la géotechnique routière et les infrastructures de transport en milieu urbain. La première thématique a pour objectif l'amélioration des méthodes de conception et de dimensionnement des ouvrages du génie civil situés en zone sismique. En particulier, on s'intéresse au problème d'interaction sol-structure qui est un phénomène important à considérer pour une bonne évaluation de la vulnérabilité des ouvrages. L’étude de cette problématique constitue une tâche complexe compte tenu du caractère très hétérogène du problème, la présence de différents mécanismes d'interaction. En plus, une attention particulière doit être accordée à la modélisation du comportement du sol qui est fort dépendant de l'amplitude de la secousse sismique et d'éventuels effets de site. Une modélisation globale tridimensionnelle se révèle particulièrement pertinente puisqu'elle permet d'intégrer dans la même analyse les différentes composantes du système. La deuxième thématique est dédiée à des problématiques de la géotechnique routière et les infrastructures de transport en milieu urbain. Elle comporte un modèle numérique pour analyser l'orniérage des chaussées flexibles. Le modèle validé sur des mesures réelles, prend en considération l'influence de la température et les conditions réelles de trafic. Ensuite, on s'intéresse à l’analyse des nuisances vibratoires induites en milieu urbain par le transport. Le modèle numérique proposé permet de mieux comprendre l'atténuation de ces nuisances dans le sol et leur influence sur les structures et d’analyser les stratégies d'isolation.

Apprenabilité dans les problèmes de l'inférence séquentielle

/ Ryabko Daniil / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 2011
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Les travaux présentés sont dédiés à la possibilité de faire de l'inférence statistique à partir de données séquentielles. Le problème est le suivant. Étant donnée une suite d'observations x1, ...,xn,..., on cherche à faire de l'inférence sur le processus aléatoire ayant produit la suite. Plusieurs problèmes, qui d'ailleurs ont des applications multiples dans différents domaines des mathématiques et de l'informatique, peuvent être formulés ainsi. Par exemple, on peut vouloir prédire la probabilité d'apparition de l'observation suivante, xn+1 (le problème de prédiction séquentielle); ou répondre à la question de savoir si le processus aléatoire qui produit la suite appartient à un certain ensemble H_0 versus il appartient à un ensemble différent H_1 (test d'hypothèse); ou encore, effectuer une action avec le but de maximiser une certaine fonction d'utilité. Dans chacun de ces problèmes, pour rendre l'inférence possible il faut d'abord faire certaines hypothèses sur le processus aléatoire qui produit les données. Les hypothèses typiques sont que les observations xi sont indépendantes et identiquement distribuées, ou que la distribution de la suite x1, ...,xn,... appartient à une certaine famille paramétrique. La question centrale adressée dans les travaux présentés est la suivante : sous quelles hypothèses l'inférence est-elle possible ? Cette question est posée et analysée pour des problèmes d'inférence différents, parmi lesquels se trouvent la prédiction séquentielle, les tests d'hypothèse, la classification et l'apprentissage par renforcement. Les résultats les plus marquants obtenus sont les suivants. Pour le problème de test d'hypothèse, une caractérisation topologique complète (conditions nécessaires et suffisantes) est obtenue des hypothèses composites H_0, contenues dans l'ensemble E des distributions stationnaires et ergodiques sur un alphabet fini, pour lesquelles il existe un test valide contre l'hypothèse E\H_0. La méthode d'analyse développée à cette fin est également utilisée afin d'élaborer des procédures non-paramétrique pour les problèmes d'estimation de points de rupture, de classification et de clustering des séries temporelles. Ces procédures sont consistantes sous une seule hypothèse : les données sont stationnaires et ergodiques (sur un alphabet réel). Cette hypothèse est beaucoup plus générale que celles qui ont été utilisées jusqu'alors dans ce domaine. Il est démontré aussi que le problème d'homogénéité n'a pas de solution sous cette hypothèse, ce qui était conjecturé il y a 20 ans mais n'a pas été démontré jusqu'alors. Pour le problème de prédiction séquentielle il est démontré que s'il existe une méthode de prédiction qui est consistante avec chaque élément d'un ensemble C, alors il existe une méthode Bayesienne qui elle aussi est consistante avec chaque élément de cet ensemble C et dont la distribution a priori est discrète. Ce résultat est valable sans aucune hypothèse sur C ni sur ses éléments (ils ne doivent être ni i.i.d., ni stationnaires, etc.). Par ailleurs, plusieurs conditions suffisantes (dont la séparabilité, ainsi que quelques conditions locales) pour de tels ensemble C permettant l'existence de prédicteurs consistants sont obtenue.

Étude en laboratoire des effets de la température et de la nourriture sur la population d'Eurytemora affinis (copépode, calanoïde) de l'estuaire de la Seine

/ Rabarimanantsoa Tahina / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 2011
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
La présente étude dévoile les interactions des individus au sein d’une population d’E. affinis (Seine). Nous avons étudié cette interaction en utilisant la méthode de multigénération et en variant la température et la quantité de nourriture sur la population d’E.affinis. Pendant les générations successives, on assiste à une variation de la densité et à une stabilité du sex-ratio qui reste en générale en faveur des males. Lors de cette étude, nous avons également révélé l’existence d’un effet maternel chez E. affinis. Après des fortes fluctuations de la densité, cet effet s’est caractérisé par une stabilisation de la mortalité (vers 30%), de la taille et de la densité de la population pendant les générations successives. Nous avons également montré que les biovolumes des C5 étaient de 20 à 25 % inférieurs au biovolume des femelles adultes. Les concentrations de 15 000 et 30 000 cellules/mL présentaient le même taux de mortalité et de fécondité. Néanmoins, nous avons obtenu des différences significatives entre les tailles des femelles adultes. Le changement de température a induit un stress et à augmenté le temps de développement des copépodes. Dans un nouvel environnement, l’acclimatation des copépodes se fait rapidement au bout de 4 à 6 générations. Ces résultats confirment que les copépodes sont des animaux invasifs et l’environnement, qui les entoure, influence beaucoup leurs traits de vie. supposer que cette région est favorable à recevoir des dépôts des déblais de dragage dont l'impact sera réduit par rapport à une zone riche peu profonde à l'embouchure de l'estuaire de la Seine.

Courant, bruit et relaxation dans des dispositifs à base de matériaux organiques en couches minces

/ Pleutin Stéphane / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 2011
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Les dispositfs électroniques à base de matériaux organiques témoignent d’une grande dispersion dans leurs caractéristiques qui, de plus, peuvent être parfois instables au cours du temps. Ces instabilités sont un frein à d’éventuelles applications. Dans une première partie, nous avons analysé différents dispositifs à l’aide de méthodes puissantes mais très peu répandues dans les domaines de l’électronique moléculaire et organique, afin de comprendre l’origine de ces dispersions pour, finalement, y remédier et améliorer les performances des composants. Ces dispositifs sont soit des jonctions capacitives dans lesquelles le diélectrique est une monocouche de molécules saturées, soit des jonctions métal/oxyde/semiconducteur organique. Les techniques d’analyse employées, en plus des mesures de courant traditionnelles, sont le bruit basses fréquences de courant électrique et la spectroscopie d’admittance.- Nous avons développé des méthodes et concepts qui nous permettent d’analyser nos mesures expérimentales. Grâce à ces techniques, nous avons aujourd’hui une meilleure compréhension de nos systèmes. En particulier, nous avons clairement mis en évidence les effets néfastes de molécules d’eau adsorbées à l’une des interfaces de nos hétérostructures. Dans une deuxième partie, nous nous sommes tournées vers le domaine des réseaux de neurones où les dispositifs s’adaptent de façon dynamique pour corriger les éventuelles défections de certains composants. Dans cette optique, nous avons développé et analysé un composant neuromorphique (baptisé Nanoparticle Organic Memory Field Effct Transistor) basé sur un transistor organique à effet de champ dans lequel sont insérées des nanoparticules d’or.- Celles-ci, en se chargeant et déchargeant suivant les excitations extérieures, jouent le rôle de nanocapacités, apportant une fonction « mémoire » à notre composant. Nous avons souligné de grandes similitudes entre le NOMFET et certaines synapses biologiques. En particulier, il démontre des propriétés de plasticité avancées (Spike Timing Dependent Plasticity).

Passage à l'échelle d'applications java distribuées auto-adaptatives

/ Olejnik Richard / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 2011
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
L’évolution rapide des réseaux, des stations de travail, des gros calculateurs sans oublier les ordinateurs personnels, donne naissance à de nouvelles alternatives architecturales pour les traitements parallèles et distribués. Les Grappes, les grilles de calcul et plus récemment le calcul en nuages (Cloud Computing) répondent aux besoins en calcul sans cesse croissants, grâce à des nouveaux paradigmes et concepts logiciels et systèmes basés sur la programmation distribuée. Les principales caractéristiques des applications développées dans ce cadre sont d’être hétérogènes, irrégulières et imprévisibles. Pour permettre une exécution efficace des applications réparties en Java, nous proposons un environnement de programmation et un environnement d’exécution (ADAJ : Adaptative Distributed Applications in Java) qui optimise le placement dynamique des objets de l’application sur les grappes et les grilles d’ordinateurs. Cette répartition s’appuie sur de nouveaux mécanismes d’observation de l’activité des objets et des relations entre eux. Le gain de cette distribution flexible et adaptative des objets se traduit par une meilleure efficacité de l'exécution et la possibilité d'utiliser au mieux la puissance des différents calculateurs, tout en minimisant les coûts de communication et les surcoûts liés au contrôle de l'application. Munie de ces mécanismes, la plate-forme logicielle ADAJ assure une répartition adaptative et automatique des éléments de l’application sur la plateforme d’exécution, répondant de cette façon, aux évolutions du calcul et aux modifications de la disponibilité des ressources. Ce fonctionnement est basé sur un procédé de vol de cycle et permet de contrôler la granularité du traitement. Le programmeur n’a plus en principe, à s’en préoccuper. Les mécanismes ont été implémentés pour diverses plateformes et technologies. Dans un premier temps, ils ont été conçus pour fonctionner sur des grappes de stations de travail. Nous avons ensuite fait évoluer les solutions adoptées pour fonctionner sur des réseaux plus vastes (passage à l’échelle). En particulier, nous avons introduit un framework basé sur des composants logiciels, qui aide le concepteur à bâtir des applications pour grilles d’ordinateurs. Puis, ces travaux ont été étendus, de sorte que la plateforme ADAJ est aujourd’hui, un intergiciel à part entière. Elle est basée sur des web services et son système d’information, sur des systèmes à agents. Les mécanismes d’ADAJ peuvent maintenant gérer des plateformes d’exécution de type grille composées, à priori de milliers de machines. Nous avons finalement testé cette approche pour des problèmes de fouille de données à l’aide d’algorithmes distribués, spécifiquement développés. De cette façon nous avons répondu à la problématique actuelle concernant la mise en oeuvre et l’exploitation d’architecture de grille par des systèmes de type SOKU (Service Oriented Knowledge Utilities). Pour conclure, nous montrons comment nos travaux pourraient être utilisés dans l’environnement des systèmes-sur-puce de nouvelle génération.

Cité Scientifique BP 30155 59653 VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX Tél.:+33 (0)3 20 43 44 10