• 15 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date Editeur Auteur Titre

Apprentissages en situations informelles et construction de soi : cas des personnes atteintes de diabète

/ Messaadi Nassir / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 26-06-2017
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
L’institution scolaire est loin d’être le seul espace où l’être humain acquiert des connaissances. L’apprentissage au quotidien commence dès la naissance pour se poursuivre tout au long de la vie. Au fil du temps, la personne cumule des connaissances qu’elle mobilise pour répondre à des problématiques inédites qui, de fait, contribuent à faire émerger de nouvelles connaissances et à remanier celles déjà acquises. La confrontation au quotidien à une maladie questionne les différentes dimensions et composantes de l’identité et génère des périodes de turbulences identitaires dont nous avons fait l’hypothèse qu’elles constituent des moments propices aux apprentissages. Sur la base de cette hypothèse, notre travail de thèse cherche à rendre intelligible les interactions entre les processus identitaires, les apprentissages en situations informelles et le rapport à la maladie. De type qualitative et sur base d’entretiens semi-directifs, la thèse analyse les stratégies mises en place par des personnes atteintes de diabète dans une tentative de requalification du rapport à soi, aux autres et à ses différents environnements, d’une part, de resignification du vécu subjectif de la trajectoire dans ses différentes dimensions spatio-temporelles, d’autre part.

Les modes d’engagement en contexte d’injonction au projet : le cas des jeunes des Ecoles de la Deuxième Chance

/ Loquais Maël / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 01-12-2016
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Si les injonctions au projet (que nous désignons comme les exigences liées à la conduite d’un parcours) se généralisent à l’ensemble de la société, elles ciblent particulièrement les jeunes dits « en difficultés », notamment au travers des dispositifs de deuxième chance. Or, en quoi ce type de dispositif constitue une possibilité réelle, pour les sujets en formation, d’infléchir leur trajectoire ? En interrogeant les ressorts de l’engagement en formation des « jeunes en difficultés », la présente thèse questionne les liens que l’on peut établir entre l’engagement individuel et la portée effective des injonctions au projet. A ce titre, la caractérisation des différences interindividuelles constitue une entrée pour mesurer certains effets des injonctions au projet dans de tels contextes. Dans une optique à dominante sociologique, le rapport aux injonctions implicites (véhiculées par le dispositif de deuxième chance) est ici abordé au cœur de l’expérience individuelle du sujet. La notion de forme de capabilité y est convoquée en tant qu’elle donne à voir les dynamiques normatives qui sous-tendent l’engagement en formation (visées d’émancipation, de repli…) et les possibilités d’usages du dispositif. A partir d’un corpus de quarante entretiens réalisés avec des jeunes des Écoles de la Deuxième Chance (E2C) et d’une analyse empruntant aux démarches qualitatives, les résultats font état de surdéterminations dans les processus qui sous-tendent l’engagement. En outre, cette recherche interroge plus globalement la portée (potentielle et effective) de dispositifs tels qu’E2C, et ouvre des perspectives sur l’idée de contrat implicite qui traverse les pratiques d’accompagnement.

Le référentiel personnel de l'agir professionnel, un instrument de la professionnalisation de formateurs d'un dispositif de formation par alternance ?

/ Amblard Denis / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 10-12-2015
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
La recherche a pour objet la professionnalisation de formateurs d’un dispositif de formation par alternance. Elle postule que l’élaboration et l’usage d’un Référentiel Personnel de l’Agir Professionnel (RPAP) constituent une façon de se professionnaliser. Les formateurs emploient le RPAP pour agir et/ou comprendre sur, hors, dans l’action et ce faisant construire sur elle du sens. L’auteur commence par étudier les deux dispositifs en jeu dans le contexte de la recherche : le dispositif de formation des Maisons Familiales Rurales (MFR) et le dispositif de professionnalisation de formateurs de cette institution. Il se dote, ensuite, d’un outillage conceptuel. Après avoir été construit et mis à l’épreuve, le référentiel personnel est considéré comme un outil de l’activité réflexive et un instrument du monde personnel des formateurs. La méthode retenue, une recherche en cours d’action, attribue au RPAP le statut d’objet frontière. L’objet est introduit dans le dispositif de professionnalisation afin d’étudier son influence sur l’une de ses propriétés, la réflexivité. Pour cela, des formateurs dits « novices » se prêtent à des entretiens d’auto-confrontation visant à appréhender leurs façons de mobiliser, hors et dans l’action pédagogique, leur référentiel personnel et d’en apprécier les effets sur l’agir professionnel. Un protocole similaire contribue à saisir en quoi et comment des formateurs dits « expérimentés » continuent à utiliser un RPAP. Après avoir «inventé » l’objet, la recherche fait du RPAP un artefact. Les résultats montrent que son usage relève de processus réflexifs pilotés par des schèmes d’action. Ces derniers mettent au travail des concepts pragmatiques qui concourent à la pragmatisation de savoirs théoriques et à l’émergence de savoirs d’action. Le RPAP joue un rôle d’instrument de médiation dans l’apprentissage et/ou le renforcement de savoirs et de gestes professionnels. Une synthèse propose des démarches d’expérimentation, de concrétisation et d’emploi du RPAP ainsi que de nouvelles pistes de recherche.

Littéracie et appropriation : ruptures et continuités dans les rapports à l'écrit d'adultes en parcours d'insertion/formation

/ Bellegarde Katell / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 30-11-2015
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
La présente thèse porte sur l'appropriation de l'écrit chez des adultes ''en situation d'insécurité à l'écrit'' inscrits dans un parcours d'insertion par le travail, appropriation appréhendée en termes de transformations des rapports des sujets. En outre, ce travail propose une réflexion sur les incidences de l'articulation formation/insertion sur les processus évolutifs des rapports à l'écrit. La notion de littéracie convoquée dans ce travail a constitué un cadre heuristique pour penser les multiples relations s'établissant entre le sujet et l'écrit. Ces apports ont été des repères pour appréhender les changements en cours, sous l'angle des continuités et ruptures dans les rapports à l'écrit. Notre approche globale et située du phénomène nous a conduits à développer une démarche d'enquête reposant sur la combinaison de plusieurs méthodes d'investigation mises en œuvre en vue de saisir, d'une part, les processus évolutifs des rapports à l'écrit, d'autre part, les contextes littéraciens (de travail et de formation) des vingt-huit témoins de l'enquête. L'analyse de notre corpus montre les effets limités du couplage parcours de formation/insertion; de façon majoritaire cette association donne lieu à des reconfigurations partielles et au maintien d'un ensemble de conceptions et attitudes face à l'écrit persistantes. Toutefois, les quatre figures de l'appropriation dégagées mettent en évidence les effets différenciés de ce couplage; c'est au confluent de trois critères explicatifs (le niveau à l'écrit, les contextes littéraciens et les modes d'action pédagogiques) que réside la compréhension de ces différences.

Étude d’un Dispositif Pédagogique Instrumenté Complexe et de ses propriétés : une approche épistémique et méthodologique, le cas d’une université brésilienne

/ Tarrit Claude / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 29-10-2015
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Dans cette thèse, nous œuvrons à résoudre une énigme en implémentant une recherche en cours d’action : comment un dispositif pédagogique instrumenté complexe – DPIC – est devenu un service pédagogique instrumenté complexe – SPIC ? Et plus précisément : quels sont les ingrédients qui ont participé à l’effectivité du couplage d’une université et d’un environnement numérique de formation et comment étudier ces modes d’émergence et d’existence dans un registre méso organisationnel et décisionnel au niveau du mésosystème ? Cette énigme est résolue en mobilisant le DPIC comme un objet frontière et des outils épistémiques et méthodologiques tels que l’approche dispositive, l’approche écologique/systémique et la théorie de l’activité. L’analyse consiste à réaliser une lecture holistique de l’histoire. Cette approche méthodologique met en évidence la propension d’un dispositif à générer des objets définis comme connexes. L’exploration des propriétés de ces objets connexes démontre qu’il est possible de définir un continuum historique et de défaire les discontinuités inhérentes aux traces informatiques laissées par l’activité.

Manières d'apprendre en contexte d'évolution technologique : puissance et pouvoirs d'agir d'étudiants à l'Université

/ Danquigny Thierry / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 13-01-2015
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Une des problématiques de l’enseignement supérieur est de rendre attractives ses possibilités d’accueil et d’enseignement. Etre en phase avec son environnement et plus particulièrement avec les nouvelles générations nées avec les technologies numériques est un des enjeux. S’adapter à de nouveaux publics, c’est aussi comprendre et anticiper un monde qui vient. Dans cette recherche, il s’agit d’évaluer et comprendre en quoi les technologies numériques transforment les manières d’apprendre des étudiants. A l’Université Lille1, dans un contexte de transformations techniques de l’environnement, cette recherche étudie périodiquement comment, pour mener à bien leurs études, des étudiants utilisent les moyens technologiques disponibles dans l’environnement. Cette analyse périodique est définie pour évaluer un écart entre la réalité et les idées que nous pouvons avoir sur les nouvelles générations d’étudiants dits « digital natives ». Dans le champ des sciences de l’éducation, sur la base d’une grille de lecture philosophique, anthropologique et sociologique, cette recherche réalise un diagnostic sur ce que peut l’étudiant en situation d’études dans les moments de prise de notes et de révision. Les perspectives de cette recherche ouvrent sur les possibles éducatifs et le développement des capacités des étudiants à mettre en place un milieu propice à l’apprentissage. Les principaux apports de cette thèse nuancent l’idée de nouvelle génération tout en ne réduisant pas son intérêt et en insistant sur le potentiel de la dynamique hommes-technologies.

Quelle innovation pour la qualité de la formation professionnelle des maîtres en Palestine ? Le portfolio en tant qu’analyseur d’un processus d’innovation et revelateur de tension entre intentions et mise en pratique

/ Alshami Susan / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 02-12-2014
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Cette thèse prend pour objet d’étude l’innovation pédagogique dans les universités palestiniennes. Elle émet l’hypothèse de l’échec de l’intervention de l’Université Islamique de Gaza à construire des usages constructivistes autour du portfolio dans ses programmes pratiques de la formation initiale des maîtres. Cet échec est dû à l’incapacité de provoquer un changement de fond du modèle pédagogique traditionnel en place, faute notamment d’une considération complexe du processus de l’innovation. A la lumière des résultats obtenus, la chercheuse conçoit une modélisation de soutien à la transition entre les deux modèles pédagogiques sous-jacents : béhavioriste et constructiviste. Dans ce cadre, la chercheuse a eu recours aux apports de l’ingénierie pédagogique de la façon la plus proche possible des approches de la gestion universitaire en Palestine. Tout au long de cette recherche, des éléments éclairant le contexte éducatif palestinien ont été révélés dans un diagnostic holistique et critique afin de pouvoir trouver l’équilibre entre deux perspectives : développer une réflexion théorique et épistémologique valable sur la professionnalisation des enseignants palestiniens et optimiser les ingénieries de pilotage de cette professionnalisation à faire émerger dans un contexte particulièrement complexe.

Entre prescriptions institutionnelles et expériences d'acteurs : quelles productions-constructions professionnalisantes ?

/ Lawinski Marek / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 17-06-2014
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
La problématique de cette recherche est la professionnalisation, construite et vécue par les directeurs des centres de formation d’apprentis du bâtiment et des travaux publics (CFA-BTP) qui font partie d’un système paritaire national de formation professionnelle coordonné par le Comité de concertation et de coordination de l’apprentissage du BTP (CCCA-BTP). L’objectif principal est de comprendre et d’interpréter les différentes situations d’interaction et d’interdépendance qui permettent à ces sujets-acteurs de développer leurs capacités et de faire évoluer leurs postures professionnelles. C’est une recherche qualitative, basée sur des critères de crédibilité, de transférabilité, de fiabilité et de confirmation des résultats d’analyse pour laquelle un corpus empirique composé d’entretiens avec des directeurs de CFA-BTP et de documents décrivant la prescription institutionnelle en relation avec les processus de professionnalisation a été constitué, croisé et interprété. Ce travail a permis de comprendre les intentions institutionnelles, les compréhensions et les interprétations de ces intentions par les sujets-acteurs concernés et, enfin, les réalisations et les usages qui en sont faits. En termes de résultats, l’auteur soutient que la professionnalisation des directeurs de CFA-BTP est construite principalement sur l’imprévisibilité des situations-expériences au travail auxquelles ces sujets-acteurs sont confrontés, ce qui leur permet, simultanément, de construire de nouvelles visions de leur fonction, ainsi que d’appréhender des missions et objectifs professionnels en transformation.

La question de l'efficacité en travail social : entre directives et pratiques professionnelles. Le cas d'un dispositif de protection de l'enfance

/ Defaux Stéphanie / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 09-12-2013
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
L’évaluation vient s’imposer en France dès les années 1970 par le biais des politiques publiques avec l’idée d’une rationalisation des choix budgétaires afin d’assurer la maîtrise des dépenses. Le champ de la protection de l'enfance n'échappe pas à ces évolutions et, dans une perspective d'efficacité, la loi sur la réforme de la protection de l'enfance du 5 mars 2007 impose la création d’un dispositif : la "cellule de recueil, de traitement et d’évaluation des informations préoccupantes". Ce dispositif, décentralisé, a pour finalité de "rationaliser" la procédure de signalement des enfants dits "en danger" ou "en risque de l’être". Sa mise en œuvre enjoint les travailleurs sociaux à davantage d’efficacité. Nous émettons l’hypothèse que cette nouvelle injonction influe sur les pratiques des professionnels, en charge de l’évaluation des situations de ces enfants repérés. 175 travailleurs sociaux ont accepté de dévoiler leurs conceptions et de rendre compte de leurs pratiques. Ils donnent à voir les effets de la loi de 2007 et du nouveau cadre qu’elle impose sur leur rapport à l’institution, à l’usager et à leur propre action en matière d’évaluation. Au final, en quoi l’exercice de leur mission se trouve-t-il bousculé ? Cette investigation contribue à l’analyse du champ du travail social au travers de ses acteurs s professionnels en charge des enfants en danger ou en risque de l’être et se focalise sur la mise en évidence de nouvelles contradictions en émergence depuis l’introduction du "New Public Management" en protection de l’enfance.

Le Travail de fin d’études chez les éducateurs spécialisés : fonctions, tensions et enjeux

/ Wlomainck Anne / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 04-12-2013
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Les étudiants relevant de l’enseignement de type court en Belgique francophone et, notamment les éducateurs spécialisés en accompagnement psycho-éducatif, sont amenés à produire un travail de fin d’études (TFE) qui viendra valider leur cursus. Cependant, à quoi sert le TFE dans un cursus professionnalisant ? Cet écrit prépare-t-il véritablement l’étudiant à sa vie professionnelle future et aux écritures qu’il aura à produire régulièrement dans, pour et sur sa pratique ? La présente thèse s’inscrit dans les travaux ayant trait à la lecture et à l’écriture dans l’enseignement supérieur (littéracies universitaires), elle s’inscrit dans une perspective socioconstructiviste et elle mobilise les sciences de l’éducation, l’analyse du discours, la linguistique textuelle. Elle s’appuie sur des questionnaires, des entretiens semi-directifs, des focus-groupe et l’analyse de textes (prescriptifs, productions d’étudiants). Le modèle d’intelligibilité inédit du TFE et le cadre interprétatif élaboré à partir du concept de genre permettent d’appréhender la complexité du TFE, d’en mesurer les tensions et de questionner les enjeux que représente un tel écrit pour la formation et la profession d’éducateur. Le modèle didactique de l’écriture du TFE proposé dans cette recherche pourrait apporter certaines pistes concrètes pour penser le TFE autrement et enrichir les programmes de formation initiale, continue.

Cité Scientifique BP 30155 59653 VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX Tél.:+33 (0)3 20 43 44 10