• 237 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 10
Tri :   Date Editeur Auteur Titre

Question sociale, question médicale : la professionnalisation de la prise en charge des personnes sans-domicile en France

/ Schlegel Vianney / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 30-09-2019
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Alors que le nombre de personnes sans-domicile n’a cessé d’augmenter depuis les années 1980, la « question SDF » a fait l’objet d’une réponse sociopolitique de plus en plus spécialisée. Afin d’analyser cette réponse, la thèse étudie la professionnalisation de la prise en charge des personnes sans-domicile en France. Elle s’appuie sur une enquête ethnographique et par entretiens (n=77) réalisée dans divers dispositifs d’accompagnement et de soins : accueil de jour, centre de santé, dispositifs de veille sociale et sanitaire, hébergements médicalisés ou non, réunions et commissions partenariales. Des analyses statistiques et archivistiques complètent l’analyse. L’étude restitue d’abord le rôle déterminant des professionnels de santé dans la formation d’un espace pluridisciplinaire et spécialisé de prise en charge. Elle se focalise ensuite sur le quotidien du travail d’accompagnement et de soin : à travers une division du travail originale, travailleurs sociaux et professionnels de santé sont engagés dans des relations de coopération et de concurrence pour répondre aux problèmes qu’ils ont à traiter. L’analyse se concentre finalement sur les modalités de régulation et d’harmonisation des pratiques et des représentations professionnelles. La formation d’une culture professionnelle commune facilite les échanges et les passages de relais entre professionnels, tout en réaffirmant les domaines de compétences de chacun. Inscrite au croisement de la sociologie des groupes professionnels et de la sociologie des politiques sociales, la thèse montre la multiplicité des mécanismes et des processus à l’œuvre dans la professionnalisation de la prise en charge des sans-domicile. Celle-ci forme une juridiction partagée entre les professionnels du travail social et de la santé qui luttent, coopèrent et se coordonnent selon des modalités et des temporalités diverses pour prendre en charge la question SDF.

La coordination dans les organisations temporaires à forte intensité de connaissances : variations autour d’un projet de type “complex product systems”

/ Benmerikhi Mohamed / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 17-09-2019
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Si la coordination a été largement abordée dans les organisations et les projets, elle l’a été beaucoup moins dans les projets de type complex product systems (COPS). Dans cette thèse sur travaux, nous mobilisons une approche qualitative longitudinale d'étude de cas unique pour aborder différentes questions de recherche. Théoriquement, nous décrivons le caractère multi-niveaux de la coordination plaidant en faveur d'une combinaison de mécanismes de coordination émergents et planifiés. Nous montrons ensuite, empiriquement, comment, considéré comme un artefact, un référentiel de connaissance dans la gestion de projet (le Guide PMBOK), assure la coordination de ses communautés de pratiques dispersées géographiquement. Ainsi, nous caractérisons la relation entre communautés de pratique et artefact comme étant mutuellement constitutive et co-évolutive. Ensuite, au niveau des acteurs projet, nous explorons le processus de développement des interdépendances en montrant que combler les écarts de connaissances engendre des changements dynamiques dans les interdépendances entre acteurs et celles entre tâches. Ceci nous a permis de mettre en évidence un flux réciproque de causalité entre taches et entre acteurs. Enfin, nous montrons que les barrières de connaissances entravant la coordination sont caractéristiques des projets COPS et nous expliquons comment les acteurs projet les surmontent à l'aide de différents artefacts imbriqués à leurs actions. Cette analyse nous permet de fournir un appui empirique à l’idée que les processus émergents de création de connaissance offrent une explication complémentaire aux problèmes de coordination. Ainsi, notre thèse présente une compréhension novatrice de la coordination dans les projets COPS avec des contributions qui s’inscrivent dans la littérature du management de projet ainsi que dans celle du management stratégique.

Innovation in customer scoring for the financial services industry

/ Caigny Arno de / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 26-08-2019
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Cette thèse améliore la notation des clients. L’évaluation des clients est importante pour les entreprises dans leurs processus de prise de décision parce qu'elle aide à résoudre des problèmes de gestion clés tels que le choix des clients à cibler pour une campagne de marketing ou l'analyse des clients qui sont susceptibles de quitter l'entreprise. La recherche effectuée dans le cadre de cette thèse apporte plusieurs contributions dans trois domaines de la littérature sur la notation des clients. Premièrement, de nouvelles sources de données sont utilisées pour évaluer les clients. Deuxièmement, la méthodologie pour passer des données aux décisions est améliorée. Troisièmement, la prédiction des événements courants du client est proposée comme une nouvelle application de la notation des clients. Tous les résultats présentés dans cette thèse sont issus de données réelles et sont non seulement d'une grande valeur académique, mais aussi d'une grande pertinence commerciale.

Governance of Smart Cities

/ El Mazraani Vincent / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 09-07-2019
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
La ville intelligente est un concept relativement nouveau qui pourrait devenir indispensable dans un avenir proche. Ce que nous considérons comme une idée fera partie de notre vie quotidienne. Le concept de ville intelligente diffère d'un continent à l'autre. alors que la vision américaine est davantage orientée vers la technologie, celle européenne est davantage orientée vers la collaboration. Malgré le fait que la ville intelligente ait plus d'une définition, toutes les définitions utilisées impliquent le développement, la durabilité, la résilience, l'amélioration, l'évolution et la qualité de vie. Pour nous concentrer sur les villes intelligentes et précisément sur les résultats et les résultats de ce concept relativement nouveau, nous devons rechercher le moyen le plus efficace et le plus efficient de gérer ces villes, et quoi de mieux que la gouvernance pour maintenir, évoluer et prospérer. La gouvernance peut être perçue de plusieurs manières, comme un processus entrepris par un gouvernement ou un processus lié aux ressources humaines, à des personnes intelligentes ou à la collaboration des parties prenantes. En ce qui concerne l’axe, les piliers ou les chapitres de la gouvernance, différents types de structures et de modèles de gouvernance peuvent être trouvés, ainsi que différents systèmes et outils de suivi permettant d’évaluer et de suivre les évolutions et les succès en matière de gouvernance. Malgré l'utilisation de terminologies différentes, les différents types de gouvernance partagent des concepts similaires, notamment une mission, une vision, une planification stratégique avec des objectifs intelligents, de meilleurs résultats, de meilleurs résultats, la participation, la transparence, la gestion et la reconnaissance. Tous ces concepts, une fois combinés, fournissent un cadre constitué de règles, de règlements et de procédures, ainsi que du processus de leur conception et de leur contrôle. Pour améliorer la gouvernance des villes intelligentes, le chercheur propose d'utiliser un outil d'auto-évaluation afin de fournir aux décideurs politiques un instrument efficace pour améliorer les résultats de la bonne gouvernance. L'outil d'évaluation proposé, la gouvernance des universités (University Governance Screening Card (UGSC)), a été créé par la Banque mondiale pour évaluer la gouvernance des universités. Cet outil sera adapté pour devenir la carte d'evaluation de la gouvernance de la ville intelligente (Smart City Governance Screening Card (SCGSC)) et testé sur une ville intelligente. Sur la base des résultats, le chercheur mettra à jour le SCGSC et proposera un plan d'action pour la ville intelligente sélectionnée afin d'améliorer sa gouvernance.

Le processus entrepreneurial féminin : une approche compréhensive dans le contexte sénégalais

/ Mbodji Diop Ndéye Sira / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 08-07-2019
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Cette recherche s’inscrit dans une perspective de contribution à la production de connaissances sur les activités entrepreneuriales féminines en Afrique de l’ouest particulièrement au Sénégal, qui restent peu ou mal connu au niveau académique. Après une analyse de la théorie existante sur l’entrepreneuriat féminin et une étude de deux cas pilotes, il s’est avéré opportun d'étudier le processus entrepreneurial des femmes au Sénégal en considérant à la fois les trajectoires individuelles et collectives. L’objectif dans cette recherche est de comprendre en profondeur le processus entrepreneurial féminin au Sénégal en mettant l’accent sur les représentations que les femmes font de leurs activités entrepreneuriales dans leurs situations. Pour réaliser cet objectif, nous avons adopté une posture interprétative qui s’est appuyée sur la théorie enracinée caractérisée par une approche qualitative inductive avec la stratégie de l’étude de cas. Ainsi, même si nous avons utilisé quelques données secondaires en guise de compléments, les données ont été essentiellement de type primaire obtenues à travers l’étude de dix (10) cas d’entrepreneures individuelles et huit (08) regroupements de femmes qui ont des activités entrepreneuriales collectives. À l’issue de l’analyse, nous avons pu mettre en évidence les caractéristiques de l’entrepreneuriat féminin et de ses actrices dans le contexte Sénégalais. En fin d’analyse, la thèse propose une théorie enracinée, explicative du processus entrepreneurial féminin, avec des variables environnementales et personnelles. Nous avons aussi proposé des éléments d’accompagnement et d’amélioration de l’entrepreneuriat féminin au Sénégal.

Éducation, protection et contrôle de la jeunesse : contribution à une sociologie des professionnel-le-s de la prise en charge socio-judiciaire

/ Houadfi Saïda / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 04-07-2019
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
"C'est notre regard qui enferme souvent les autres dans leurs plus étroites appartenances, et c'est notre regard aussi qui peut les libérer." Amin Maalouf, Les identités meurtrières, 1998. Ces trois dernières décennies ont vu une juxtaposition de dispositifs censés répondre à la délinquance juvénile. Notre thèse est une réflexion sur le traitement de celle-ci par une partie des acteurs et des actrices de la chaîne de la réaction sociale, sur la conception et la configuration de la justice des mineur-e-s, tant au civil qu’au pénal. Elle se fonde sur la façon dont les professionnel-le-s de l’éducation, notamment, déterminent et président aux choix institutionnels de réponses à cette question éminemment sociale et indubitablement politique. Si, en droit, la loi pénale se dote de spécificités en fonction de l’âge, elle se doit d’être aveugle au sexe, au genre et à l’ethnie. En effet, dans sa conception, en tant qu’institution, mais surtout en tant qu’idéal, la justice vise à dépasser l’arbitraire. Par le biais des institutions chargées de sa matérialité, par les acteurs et actrices de celles-ci, et les actes par lesquels s’opérationnalise le contrôle de la jeunesse, elle n’est, toutefois, étanche ni au système patriarcal, ni au prisme de l’ethnicisation. En dépit de l’expression de volontés manifestes d’égalité, les pratiques et discours des professionnel-le-s rencontré-e-s témoignent d’une mise en œuvre différenciée, selon les représentations véhiculées et portées sur tel ou tel marqueur identitaire, donnant à l’application de ces politiques de protection ou de punition de la jeunesse, un genre ou encore une coloration ethnique qui se superposent, voire s’entremêlent. En s’acquittant de l’apprentissage de la conformité aux mineur-e-s confié-e-s sur décision judiciaire, les professionnel-le-s participent à la perpétuation d’assignations pré déterminées : les mécanismes de (re) production institutionnelle de sous catégories révèlent alors un net écart entre le traitement des garçons et celui des filles. Ils dévoilent, par ailleurs, les tensions soutenues entre injonction à l’individualisation des réponses et difficulté à dépasser la dichotomie féminin/masculin, figeant, en quelque sorte, dans un registre biologique, les grilles d’analyse des comportements des adolescent-e-s. S’il s’agit, pour les un-e-s comme pour les autres, de rectifier les processus d’intériorisation de normes sociales en échec et de former des sujets responsables de leurs actes, le prisme du genre divulgue le laborieux ou plus précisément, l’impossible pari de l’individualisation. Il met ainsi en lumière un contrôle différencié des garçons et des filles qui, pour les premiers, s’élabore à partir de l’acte de délinquance, mais qui, pour les secondes, est davantage guidé par une idée si ce n’est une idéologie de la féminité. Les trajectoires individuelles s’en trouvent impactées : là où les filles voient les leurs possiblement réversibles, les garçons sont, en quelque sorte, « condamnés à la pénalité ». Le genre offre, par ailleurs, en sa qualité de catégorie d’analyse, l’opportunité d’observer une division sexuée des tâches entre hommes et femmes au travail. De surcroit, par le truchement de l’intersectionnalité, la mobilisation du versant ethnique connote les prises en charge. Une modélisation des pratiques des professionnel-le-s se dessine alors, témoignant de la difficulté à accompagner dans les processus de socialisation, la formation de l’individualité et l’émergence d’une conscience apte à faire des choix. Pour rendre possible la relation éducative, quelles sont les pratiques effectives ? Quelles contraintes reposent sur les acteurs et les actrices ? Quelles sont les incidences que cette modélisation induit sur les jeunes ?

La rationalité et l'irrationalité dans les négociations climatiques : vers une théorie générale de la rationalité appliquée dans les négociations climatiques

/ Hiahemzizou Rafik / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 26-06-2019
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Dans cette thèse, nous parcourons la rationalité, la rationalité limitée et l’irrationalité dans les négociations climatiques. Nous avons commencé notre enquête en étudiant la rationalité instrumentale ou substantive des parties dans les négociations climatiques en supposant que ce type de rationalité intervient lorsque les agents dans les négociations agissent et se comportent comme étant des individus animés par des motivations économiques, politiques et sociales reflétant les conditions et les intérêts de leurs pays respectifs. Leur objectif étant la maximisation du profit. Ensuite, nous avons évoqué la théorie des jeux qui est une extension de la rationalité instrumentale dans un environnement marqué par une interaction entre plusieurs individus. Là encore, la rationalité instrumentale s’impose dans les négociations mais les acteurs tiennent compte des positions des autres individus dans le cadre d’accords non-coopératifs. Nous avons étudié un cas particulier qui est l’accord de Paris en tant qu’accord non-coopératif par excellence. Comme entrée de jeu dans le monde de la rationalité limitée et l’irrationalité, nous avons évoqué les paradoxes qui surgissent dans les jeux et nous les avons appliqués aux négociations climatiques à travers des expériences de pensée inspirées des expériences réelles effectuées par les auteurs et qui tendent à montrer que le but des acteurs n’est pas toujours la maximisation du profit. Dès lors que l’insuffisance des capacités cognitives et les facteurs psychologiques déterminent le choix et le comportement des agents, nous avons abordé les travaux de Kahneman et de Tversky sur les heuristiques en les appliquant aux négociations climatiques. Mais en exprimant le doute sur la présence dominante de ces heuristiques dans les décisions, les choix et le comportement des agents dans les négociations climatiques, nous avons critiqué cette approche psychologique. Cette critique nous a amené à voir que finalement l’approche fondationnelle de la rationalité limitée d’Herbert Simon ne s’applique pas vraiment à ce type de négociation. Si la rationalité substantive est inévitable dans l’explication des choix et des décisions des agents, comment alors résoudre le problème de l’insuffisance dans les capacités cognitives des agents qui est à la base de la rationalité limitée ? La solution qui a été adoptée est de recourir à une approche originelle qui consiste à énoncer que les agents compensent ces limites en puisant dans les ressources cognitives de l’environnement mais aussi en exploitant les possibilités offertes par le partage et la distribution de la cognition entre plusieurs agents dans les négociations climatiques. Cette approche a été bien vérifiée dans ces négociations. En récapitulant tous ces enseignements, nous avons conclu que les Etats-parties sont animés d’une rationalité instrumentale dès le départ des négociations et avant même de négocier et devant l’absence d’une autorité régissant le climat. Cette rationalité n’est limitée ni par l‘interaction avec d’autres agents comme l’explique la théorie des jeux ni par les facteurs psychologiques. Ces derniers n’interviennent que de manière fragmentaire et partielle. Par conséquent, la rationalité substantive basée sur la maximisation du profit reste entièrement valable dans les négociations climatiques.

Contribution à l’économétrie spatiale et l’analyse de données fonctionnelles

/ Gharbi Zied / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 24-06-2019
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Ce mémoire de thèse touche deux champs de recherche importants en statistique inférentielle, notamment l’économétrie spatiale et l’analyse de données fonctionnelles. Plus précisément, nous nous sommes intéressés à l’analyse de données réelles spatiales ou spatio-fonctionnelles en étendant certaines méthodes inférentielles pour prendre en compte une éventuelle dépendance spatiale. Nous avons d’abord considéré l’estimation d’un modèle autorégressif spatiale (SAR) ayant une variable dépendante fonctionnelle et une variable réponse réelle à l’aide d’observations sur une unité géographique donnée. Il s’agit d’un modèle de régression avec la spécificité que chaque observation de la variable indépendante collectée dans un emplacement géographique dépend d’observations de la même variable dans des emplacements voisins. Cette relation entre voisins est généralement mesurée par une matrice carrée nommée matrice de pondération spatiale et qui mesure l’effet d’interaction entre les unités spatiales voisines. Cette matrice est supposée exogène c’est-à-dire la métrique utilisée pour la construire ne dépend pas des mesures de variables explicatives du modèle. L’apport de cette thèse sur ce modèle réside dans le fait que la variable explicative est de nature fonctionnelle, à valeurs dans un espace de dimension infinie. Notre méthodologie d’estimation est basée sur une réduction de la dimension de la variable explicative fonctionnelle, par l’analyse en composantes principales fonctionnelles suivie d’une maximisation de la vraisemblance tronquée du modèle. Des propriétés asymptotiques des estimateurs, des illustrations des performances des estimateurs via une étude de Monte Carlo et une application à des données réelles environnementales ont été considérées. Dans la deuxième contribution, nous reprenons le modèle SAR fonctionnel étudié dans la première partie en considérant une structure endogène de la matrice de pondération spatiale. Au lieu de se baser sur un critère géographique pour calculer les dépendances entre localisations voisines, nous calculons ces dernières via un processus endogène, c’est-à-dire qui dépend des variables à expliquées. Nous appliquons la même approche d’estimation à deux étapes décrite ci-dessus, nous étudions aussi les performances de l’estimateur proposé pour des échantillons à taille finie et discutons le cadre asymptotique. Dans la troisième partie de cette contribution, nous nous intéressons à l’hétéroscédasticité dans les modèles partiellement linéaires pour variables exogènes réelles et variable réponse binaire. Nous proposons un modèle Probit spatial contenant une partie non-paramétrique. La dépendance spatiale est introduite au niveau des erreurs (perturbations) du modèle considéré. L’estimation des parties paramétrique et non paramétrique du modèle est récursive et consiste à fixer d’abord les composants paramétriques et à estimer la partie non paramétrique à l’aide de la méthode de vraisemblance pondérée puis utiliser cette dernière estimation pour construire un profil de la vraisemblance pour estimer la partie paramétrique. La performance de la méthode proposée est étudiée via une étude Monte Carlo. La contribution finit par une étude empirique sur la relation entre la croissance économique et la qualité environnementale en Suède à l’aide d’outils de l’économétrie spatiale.

Prise de décision en santé : une approche de décision multicritère

/ Glaize Annabelle / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 03-06-2019
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Dans le secteur de la santé, les décisions sont complexes et parfois difficiles à prendre et à justifier. Les outils d’aide à la prise de décision multicritère (dénommées MCDA pour « Multi-Criteria Decision Analysis ») ont prouvé leur intérêt dans le domaine de la santé avec de nombreuses applications depuis plusieurs décennies. Ces méthodes, tirées de la recherche opérationnelle, permettent d’intégrer de multiples critères et encouragent la participation de l’ensemble des parties prenantes lors de la création d’un outil d’aide à la prise de décision. L’objectif de ce projet de thèse est d’une part de contribuer à la littérature scientifique sur l’utilisation des méthodes d’aide à la prise de décision multicritère, et d’autre part de définir comment ces méthodes devraient être appliquées dans le domaine de la santé afin de promouvoir leur utilisation dans ce secteur. Cette thèse s’articule autour de trois articles scientifiques, afin de répondre à trois problématiques spécifiques liées à la prise de décision en santé. Le premier article fait état de la littérature et évalue comment les méthodes sont appliquées dans les différents contextes de la santé. Les deux articles suivants se concentrent sur l’utilisation d’un outil d’aide à la prise de décision afin d’accompagner l’équipe de l’hôpital de jour d’un centre de cancérologie dans un processus de prise de décision.

Essays on the history of macroeconometric modeling and the evolution of economic analysis at the Federal Reserve

/ Acosta Juan / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 25-05-2019
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Cette thèse est composée de quatre articles qui analysent l’évolution de l’analyse économique au sein de la Reserve Fédérale et le développement des modèles macroéconométriques aux Etats Unis pendant les années cinquante et soixante. Le premier article, « Roosa et Samuelson sur l'efficacité de la politique monétaire », porte sur les différents types d'arguments utilisés par Robert Roosa (Banque de la Réserve Fédérale de New York) et Paul Samuelson (Massachussetts Institute of Technology) au sujet du rôle des banques dans l'efficacité de la politique monétaire au début des années cinquante. Roosa souligne l'importance de prendre en compte les caractéristiques du système financier des Etats­Unis et son évolution. Son argumentation se fond sur l'intuition acquise dans son activité quotidienne sur le marché monétaire à New York. Samuelson, quant à lui, transforme le débat et le réduit à la question de l'existence d'un équilibre avec rationnement sur le marché du crédit. Bien que Samuelson n’ait pas proposé de modèle mathématique, il a ainsi orienté le débat dans une direction plus proche du langage des économistes, reposant sur les concepts d'équilibre et comportement rationnel. Dans le deuxième article, « La modélisation macroéconométrique et le comité sur la stabilité économique (CES) du SSRC, 19591963 », Erich Pinzón­Fuchs et moi­même discutons l’élaboration d'un modèle qui a jeté les bases de la macroéconométrie des années soixante. Nous analysons, à l’aide de l’étude du travail individuel des chercheurs impliqués et des retranscriptions de leurs réunions annuels, comment le modèle a été construit par un groupe d’une vingtaine de chercheurs. Nous signalons l'importance des liens que ce projet a institué entre les économistes, différentes agences gouvernementales, et des think­tanks comme la Brookings Institution. Dans le troisième article, « Le comportement des banques dans les modèles macroéconométriques des années soixante », Goulven Rubin et moi­même étudions l’intégration du choix de portefeuille pour les banques et le traitement du rationnement du crédit dans ces modèles. Nous démontrons que le modèle de la Reserve Fédérale est plus transparent que les modèles précédents dans la mesure où la structure du marché monétaire est plus claire. Un effort a été réalisé pour clarifier le rapport entre les équations fonctionnaires de la Reserve Fédérale pour explorer ces méthodes et leurs possibles usages pour guider la politique monétaire. estimées et les choix microéconomiques des banques. Par rapport au rationnement du crédit, nous soulignons l’effort des modélisateurs pour l'inclure dans les modèles malgré la difficulté à observer ce rationnement directement. Leurs efforts pour favoriser la mesure a permis d’inclure ce rationnement dans le modèle, mais avec des résultats limités en termes d’implication analytique du rationnement sur la politique monétaire. Dans le quatrième article, « La transformation de l'analyse économique à la Reserve Fédérale pendant les années soixante », Béatrice Cherrier et moi­même utilisons les données biographiques des fonctionnaires de la Reserve Fédérale, des témoignages, et des archives, pour montrer comment la modélisation économétrique et les prévisions ont trouvé une place au sein de la Reserve Fédérale. Nous montrons, en particulier, que l’arrivée de ces méthodes a été la conséquence des pressions externes mais aussi de la volonté des fonctionnaires de la Reserve Fédérale pour explorer ces méthodes et leurs possibles usages pour guider la politique monétaire.

Cité Scientifique BP 30155 59653 VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX Tél.:+33 (0)3 20 43 44 10