• 4 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 4
Tri :   Date Editeur Auteur Titre

Atomic force microscopy usage in a context of multi-mode and multi-sample correlative measures on live cells

/ Dujardin Antoine / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 18-12-2018
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Assez rapidement après son apparition à la fin des années 1980, la Microscopie à Force Atomique (AFM) a démontré des perspectives prometteuses d’applications biomédicales. À l’heure actuelle, elle permet l’étude d’échantillons biologiques allant de la molécule unique à la cellule vivante proche des conditions physiologiques. Bien qu’étant applicable aux cellules eucaryotes et procaryotes, elle est entravée par son faible débit. Alors qu’elle peut être fortement automatisée sur certains échantillons bien caractérisés en air, l’automatisation de l’AFM en liquide reste rare, en particulier en multi-échantillon. Lors de ce projet doctoral, une approche automatisée a été développée pour l’étude des cellules en milieu liquide. Après une introduction du système et des développements nécessaires, nous démontrons l’approche sur des bactéries fixées et vivantes, ainsi que sur des cellules épithéliales. L’utilisation d’automatisation multi-échantillon permet d’augmenter le nombre d’échantillons rassemblés tout en limitant les interactions avec l’utilisateur. Enfin, les développements ultérieurs sont discutés pour aller vers un système automatisé à plus grande échelle sur échantillons vivants.

Rôle modulateur de l’hème sur la réponse des lymphocytes T et des cellules gliales : impact sur la physiopathologie du paludisme grave

/ Dalko Esther / Université Lille1 - Sciences et Technologies, Université du Québec à Montréal / 03-04-2015
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
La phase érythrocytaire du cycle de Plasmodium est caractérisée par une hémolyse importante et la libération d’hème chez l’hôte. Grâce à ses activités pro-oxydantes et immunomodulatrices, l’hème contribuerait au dysfonctionnement de la réponse immune observée durant le paludisme grave. Ainsi, ce travail de thèse avait pour but de clarifier le rôle de l’hème sur la réponse des lymphocytes T et des cellules gliales au cours du neuropaludisme et de l’anémie palustre sévère dans des modèles murins de paludisme. De plus, nous avons étendu nos études au paludisme chez des patients infectés par P. falciparum manifestant différents phénotypes cliniques. D‘après nos résultats l’hème diminue la réponse délétère de type 1 des lymphocytes T CD4 et des microglies chez les modèles murins. Alors que cette réponse est essentielle à la clairance du parasite, le prétraitement des souris BALB/c avec l’hème induit une parasitémie plus faible, en comparaison au groupe non traité, qui est également associée à une anémie liée à une dysérythropoïèse. Cependant, l’injection d’hème chez des souris C57BL/6 pendant l’infection les protège du neuropaludisme en diminuant le recrutement des lymphocytes T, la réponse de type M1 des microglies et la production de cytokines pro-inflammatoires dans le cerveau. Par l’étude réalisée dans l’Odisha en Inde nous avons corroboré l’ensemble de ces résultats avec des données cliniques, et montrons que les niveaux plasmatiques d’hème augmentent chez les patients atteints de neuropaludisme et corrèlent positivement avec les cytokines IP-10, IL-10, TNF-alpha et MCP-1. Nous soulignons dans notre étude la complexité de la physiopathologie du paludisme grave.

Caractérisation des effets anti-inflammatoires de plusieurs composés polysaccharidiques (type fibre alimentaire) et de différentes souches de micro-algues (Chlorella spp)

/ Breton Jérôme / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 18-12-2014
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Les effets immunitaires bénéfiques des fibres sont surtout des effets indirects, dits « prébiotiques ». La chlorelle est une micro-algue verte d’eau douce qui a fait l’objet d’intenses recherches durant ces dernières années. Ce travail a caractérisé les effets immunologiques directs de différentes fibres et souches de micro-algues in vitro, puis in vivo pour les meilleurs candidats. Aucune fibres testées n’induit de cytokine par les cellules mononuclées du sang périphérique ni par les cellules épithéliales intestinales. Cependant, une fibre inhibe presque complètement les cytokines induites par des bactéries. Cette fibre semble donc avoir un effet immuno-suppresseur direct. Aucune des micro-algues testées n’induit la production de cytokines et semblent donc inertes. Cependant, le produit Algomed® qui est une forme atomisée de la Chlorella vulgaris induit une forte réponse immune. L’impact de deux fibres aux propriétés antagonistes et des chlorelles a été évaluée dans deux modèles murins de colite expérimentale mimant la pathologie humaine de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. L’administration de chlorelles n’a eu aucun effet sur l’évolution de la colite ni sur les marqueurs pro-inflammatoires. Dans le but de dissocier les effets immunologiques directs des effets indirects (prébiotiques), les fibres ont été administrées en temps court et en temps long. Dans le modèle TNBS, nous avons pu mettre en évidence un effet direct d’une fibre spécifique sur le système immunitaire murin. Ce potentiel immuno-modulateur intrinsèque et « fibre-dépendant » pourrait étendre la protection médiée par les prébiotiques dans les maladies inflammatoires intestinales.

Caractérisation de l'activité antivirale de dérivés de 4-aminoquinolines sur le virus de l'hépatite C

/ Vausselin Thibaut / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 23-10-2013
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
L’infection par le virus de l’hépatite C (HCV) est un problème majeur de santé publique dont le traitement repose sur l’association d’interféron-α (IFN-α) pégylé et de ribavirine, toutes deux non spécifiques du HCV. Depuis 2011, des inhibiteurs de la protéase virale (boceprevir et telaprevir) ont amélioré l’efficacité du traitement, mais ceci reste limité au virus de génotype 1. De plus, le coût prohibitif et l’importance des leurs effets secondaires oblige au développement de nouveaux composés. La chloroquine, un antipaludique, est capable d’inhiber le HCV, mais son utilisation se complique par divers effets secondaires. Des dérivés ont donc été développés dont certains ont testé au cours de cette thèse. Ainsi un premier composé, la ferroquine (FQ), inhibe l’infection par le HCV à l’étape de fusion et à celle de réplication, mais à de plus fortes concentrations. L’effet sur l’entrée virale a été conforté par la sélection d’un mutant de résistance révélant qu’une simple mutation (S327A) suffit à conférer une résistance à la FQ. L’utilisation de pseudoparticules contenant les glycoprotéines d’enveloppe du HCV a montré que cette inhibition est indépendante du génotype viral. Un autre dérivé testé, compatible avec un potentiel développement thérapeutique, inhibe également l’entrée et la réplication virale. De plus, ce composé, tout comme la FQ, inhibe la transmission cellule-cellule. Enfin, en combinaison avec le boceprevir ou l’IFN-α il présente un effet antiviral additif. Ce dernier résultat a également été retrouvé pour la FQ.

Cité Scientifique BP 30155 59653 VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX Tél.:+33 (0)3 20 43 44 10