• 8 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 8
Tri :   Date Editeur Auteur Titre

Governance of Smart Cities

/ El Mazraani Vincent / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 09-07-2019
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
La ville intelligente est un concept relativement nouveau qui pourrait devenir indispensable dans un avenir proche. Ce que nous considérons comme une idée fera partie de notre vie quotidienne. Le concept de ville intelligente diffère d'un continent à l'autre. alors que la vision américaine est davantage orientée vers la technologie, celle européenne est davantage orientée vers la collaboration. Malgré le fait que la ville intelligente ait plus d'une définition, toutes les définitions utilisées impliquent le développement, la durabilité, la résilience, l'amélioration, l'évolution et la qualité de vie. Pour nous concentrer sur les villes intelligentes et précisément sur les résultats et les résultats de ce concept relativement nouveau, nous devons rechercher le moyen le plus efficace et le plus efficient de gérer ces villes, et quoi de mieux que la gouvernance pour maintenir, évoluer et prospérer. La gouvernance peut être perçue de plusieurs manières, comme un processus entrepris par un gouvernement ou un processus lié aux ressources humaines, à des personnes intelligentes ou à la collaboration des parties prenantes. En ce qui concerne l’axe, les piliers ou les chapitres de la gouvernance, différents types de structures et de modèles de gouvernance peuvent être trouvés, ainsi que différents systèmes et outils de suivi permettant d’évaluer et de suivre les évolutions et les succès en matière de gouvernance. Malgré l'utilisation de terminologies différentes, les différents types de gouvernance partagent des concepts similaires, notamment une mission, une vision, une planification stratégique avec des objectifs intelligents, de meilleurs résultats, de meilleurs résultats, la participation, la transparence, la gestion et la reconnaissance. Tous ces concepts, une fois combinés, fournissent un cadre constitué de règles, de règlements et de procédures, ainsi que du processus de leur conception et de leur contrôle. Pour améliorer la gouvernance des villes intelligentes, le chercheur propose d'utiliser un outil d'auto-évaluation afin de fournir aux décideurs politiques un instrument efficace pour améliorer les résultats de la bonne gouvernance. L'outil d'évaluation proposé, la gouvernance des universités (University Governance Screening Card (UGSC)), a été créé par la Banque mondiale pour évaluer la gouvernance des universités. Cet outil sera adapté pour devenir la carte d'evaluation de la gouvernance de la ville intelligente (Smart City Governance Screening Card (SCGSC)) et testé sur une ville intelligente. Sur la base des résultats, le chercheur mettra à jour le SCGSC et proposera un plan d'action pour la ville intelligente sélectionnée afin d'améliorer sa gouvernance.

Socio-Cultural Aspects of Functional Regionalization in the Cross-Border Area between Montenegro, Albania, Kosovo, Macedonia and Serbia (SCAFRB)

/ Merry Adrienne / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 18-12-2018
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Une nouvelle régulation macroéconomique et socio-économique dans la région centrale des Balkans conduisant à accélérer la croissance économique est à la fois nécessaire et possible. À partir d'une revue de littérature sur les différentes théories des développements macroéconomiques et en particulier les théories de la localisation, cette étude montre que du point de vue de la plupart des démocraties occidentales la région centrale des Balkans est toujours une région très instable en Europe. Une régionalisation fonctionnelle des Balkans est une énigme du point du développement, aussi bien pour les Balkans que pour l'Europe. De plus, pour l'Europe le défi est de former une communauté fonctionnelle dans une zone composée d'un grand nombre de communautés nationales qui ont connu des conflits nationaux très intense ces dernières décennies et dont les traces sont toujours très présentes aujourd'hui. Le défi pour les instances gouvernementales et de gestion des communautés locales est de savoir comment construire une transition viable pour passer d'une communauté qui dysfonctionne sur le plan socioculturel a un système intègre un système intégré et fonctionnel permettant un développement socioculturel et économique. L'étude analyse les forces et faiblesses d'une région particulière des Balkans, la région des montagnes du Sharr, et les possibilités de mettre en place une coopération transfrontalière entre différentes cités de manière à catalyser le développement socio-économique. Plusieurs projets auxquels a participé l'auteur de l'étude sont présentés. Les enjeux sont importants et les défis très incertains.

Corporate failure prediction models: contributions from a novel explanatory variable and imbalanced datasets approach

/ Veganzones David / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 12-07-2018
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Cette thèse explore de nouvelles approches pour développer des modèles de prédiction de la faillite. Elle contient alors trois nouveaux domaines d'intervention. La première est une nouvelle variable explicative basée sur la gestion des résultats. À cette fin, nous utilisons deux mesures (accruals et activités réelles) qui évaluent la manipulation potentielle des bénéfices. Nous avons mis en évidence que les modèles qui incluent cette nouvelle variable en combinaison avec des informations financières sont plus précis que ceux qui dépendent uniquement de données financières. La seconde analyse la capacité des modèles de faillite d'entreprise dans des ensembles de données déséquilibrés. Nous avons mis en relation les différents degrés de déséquilibre, la perte de performance et la capacité de récupération de performance, qui n'ont jamais été étudiés dans les modèles de prédiction de la faillite. Le troisième unifie les domaines précédents en évaluant la capacité de notre modèle de gestion des résultats proposé dans des ensembles de données déséquilibrés. Les recherches abordées dans cette thèse fournissent des contributions uniques et pertinentes à la littérature sur les finances d'entreprise, en particulier dans le domaine de la prédiction de la faillite.

Quality assurance in higher education institutions : contingent assessment system

/ Sakr Riad / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 04-07-2018
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
L’assurance qualité dans les institutions d’enseignement supérieur (IES), les facteurs qui impactent et transforment les rôles des IES, les différentes dimensions et variables intervenant dans l’évaluation de la qualité dans les IES, ainsi qu’un système d’évaluation contextuelle, sont discutés, discuté, et analysés. La structure de l’enseignement supérieur au Liban et des données sur cette structure sont aussi présentées, traitées et analysées. Pour évaluer la qualité dans les IES au Liban, un modèle/gabarit est proposé. Six domaines de dimensions de la qualité ont été considérés. Dans chaque domaine, des standards, critères, et indicateurs ont été développés et un coefficient a été affecté à chaque indicateur. Une échelle de qualité est établie. Le jugement est basé sur une évaluation quantitative par des notes; les notes sont justifiées par des observations et vérifications sur le terrain. Ce modèle/gabarit, est testé dans une université privée au Liban. Des scores dans chaque domaine, un score moyen pour chaque domaine et un score général pour l’université sont déterminés. Les résultats d’évaluation montrent des points forts et des points nécessitant des améliorations. Le modèle/gabarit proposé, est un outil pratique pour l’évaluation des IES, en particulier pour les "jeunes" IES qui cherchent à évaluer le niveau de qualité de leurs divers composants. Il peut être aussi considéré comme une étape d’évaluation nationale qui précède une accréditation par une agence internationale.

Gestion des conflits au travail : les systèmes relationnels complexes dans trois situations en France, Canada et Russie

/ Valitova Aysylu / Université Lille1 - Sciences et Technologies, Université Laurentienne de Sudbury / 12-07-2017
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Nous développons une problématique particulière basée sur l'articulation de quatre grandes dimensions : l'analyse des conflits en termes de processus d'escalade, les phénomènes psychosociologiques de communication interpersonnelle et de positionnement dans la relation (Ecole de Palo-Alto), les dimensions culturelles et enfin les trajectoires individuelles notamment en termes d'habitus au sens de Bourdieu et développé par Lahire. Celui-ci est appliqué à l'étude de trois cas de conflits, dans un centre social en France, une université au Canada et un organisme culturel en Russie. Le conflit commence au sein de relations interpersonnelles par des positionnements relationnels incongruents au sens de l’Ecole de Palo-Alto (disjonctions relationnelles). De nombreux processus « classiques » en psychosociologie se combinent : construction d’identité sociale intergroupe, facilitation sociale, polarisation, illusion groupale (group thinking), et autres. Nous analysons sur ces cas comment ces processus catalysent le conflit interpersonnel pour aboutir ou non à une socialisation du conflit. Les analyses montrent comment les aspects proprement individuels et interpersonnels, de par les positionnements relatifs des personnes et au premier chef d'entre elles des phénomènes de communication, créent des escalades conflictuelles. Une analyse en termes de stratégies d’acteurs se révèle alors insuffisante pour comprendre les dynamiques de conflit. L’ensemble des processus, dans un « complexe de situation », débouchent sur une dynamique de conflit dans lequel au final tous les partenaires sont perdants. Les analyses de cas soulignent que les facteurs contextuels (habitus, champs, cultures, dont les cultures nationales, etc.) ne sont pas déterminants, ils sont actants via leur internalisation dans les comportements des personnes dans la situation actuelle.

Excès de confiance des dirigeants et fusions-acquisitions : le rôle modérateur des administrateurs indépendants

/ Krifa Naoufel / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 14-03-2017
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
Dans le but de présenter de nouvelles explications aux piètres résultats des décisions de fusions-acquisitions prises par les dirigeants des entreprises acquéreuses, l’hypothèse classique de la rationalité des dirigeants (l’homo œconomicus) a été remise en cause. Les dirigeants agissent souvent de façon plus ou moins entièrement rationnelle et ont tendance à présenter des biais comportementaux. Dans notre étude, nous soutenons que le biais d’excès de confiance chez les dirigeants peut jouer un rôle important dans l’explication des conséquences des fusions-acquisitions sur la performance des entreprises acquéreuses. Les opérations de prise de contrôle représentent un contexte idéal pour étudier ce biais cognitif du fait qu’elles constituent à la fois des décisions d’investissement et de financement. Nous essayons d’examiner, dans un premier temps, l’influence de ce biais sur la performance des entreprises acquéreuses en utilisant différentes mesures. Dans un deuxième temps, nous étudions le rôle modérateur des administrateurs indépendants sur la relation entre le biais d’excès de confiance chez les dirigeants et la performance des entreprises acquéreuses. Dans les deux derniers chapitres, nous avons décidé d’aller au-delà de la dimension disciplinaire réductrice des conflits d’intérêts et d’intégrer dans cette dernière des considérations cognitives et relationnelles qui contribuent à la création de valeur. Cette vision synthétique de la gouvernance, qui prend en compte les différents rôles des administrateurs indépendants (discipline, recherche de ressources, conseil stratégique), est plus susceptible de minimiser ou de contrebalancer les pertes subies par les acquéreurs excessivement confiants.

La Gouvernance des entreprises publiques : perspective comparative Maroc-Europe

/ El Idrissi Aziz / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 03-01-2017
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
L’entreprise publique (ou d’Etat) gère dans la plupart des pays une part importante du patrimoine collectif, c’est ainsi qu’il lui incombe de respecter des critères de gouvernance stricts et rigoureux. Au Maroc, la gouvernance des entreprises publiques occupe de plus en plus une place importante dans les grandes orientations stratégiques, mais aussi l’opinion publique notamment avec les différents événements ayant marqué la région du MENA (le printemps arabe comme exemple). Cependant, devant cette importance, l’inventaire de la littérature empirique ne permet pas d’obtenir une image claire concernant l’impact de la gouvernance sur cette structure. Ce travail vient ainsi clarifier cette place au Maroc en comparaison avec l’Europe, par le biais d’une présentation des différents mécanismes et dispositifs mis en places pour protégé l’intérêt publique et assurer la confiance. Dans l’objectif d’obtenir des réponses plus concluantes concernant l’impact de la gouvernance sur la performance de l’entreprise publique, la thèse présente l’état des lieux des conseils d’administration des entreprises publiques marocaines, afin de tester leur impact sur la performance financière de ces structures, en utilisant des analyses de régression sous forme de données de panel. Nos recherches ont permis de clarifier les effets des organes de contrôle au sein de l’entreprise publique. D’une part, dans le cas marocain l’apport d’informations, de connaissances et de compétences ne constitue pas une vraie source d’influence sur la performance de l’entreprise publique, bien au contraire dans le cas d’administrateur qui exerce ou ayant exercé une activité au sein de la même entreprise, par contre la présence du capital privé peut être source à la fois d’un apport cognitif et disciplinaire.

Rôle du contrôle dans l'innovation : le cas des réseaux de franchise

/ Karmeni Kerim / Université Lille1 - Sciences et Technologies, Université du Centre (Sousse, Tunisie) / 11-12-2015
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
La gestion de l’innovation est une tâche d’autant plus complexe dans les réseaux de franchise que le franchiseur doit concilier cet objectif avec la maîtrise de ses opérations afin de préserver l’homogénéité de son réseau. Ainsi, l’objet de cette thèse est-il d’analyser l’impact du système de contrôle sur l’innovation dans ce type d’organisation et ses modalités. Une première étude exploratoire, nous a permis d’identifier l’architecture du système de contrôle de réseaux de franchise implantés en France et de décrire leurs pratiques de gestion des connaissances et d’innovation. Une seconde confirmatoire a été menée à partir d’un échantillon de 106 points de vente appartenant à des réseaux de franchise implantés en France. Cette étude révèle le rôle positif de chacun des mécanismes de contrôle (comportemental, résultats et social) sur au moins une des trois formes d’innovation étudiées (administrative, processuelle et produit). De plus, nous avons mis en évidence un effet de médiation de la diffusion et de la création de connaissances, ce qui permet d’expliquer la relation étudiée : c’est par la diffusion et la création de connaissances que le système de contrôle favorise l’innovation.

Cité Scientifique BP 30155 59653 VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX Tél.:+33 (0)3 20 43 44 10