• 2 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date Editeur Auteur Titre

Rôle de gazotransmetteurs au cours de la reprise de méiose et du développement précoce de Xenopus laevis

/ Gelaude Armance / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 22-10-2015
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
La famille des gazotransmetteurs, composée du monoxyde d’azote, de l’hydrogène sulfuré et du monoxyde de carbone, est impliquée dans de nombreux processus cellulaires incluant notamment le contrôle du cycle cellulaire. Au cours de ce travail de thèse, nous avons étudié les effets du monoxyde d’azote et de l’hydrogène sulfuré, sur la reprise de méiose, la progression dans le cycle cellulaire et la fécondation des ovocytes de Xénope ainsi que sur le développement précoce des embryons. Le modèle ovocyte de Xénope est reconnu dans le domaine de l’étude du cycle cellulaire. Nous avons pu démontrer que ces deux gazotransmetteurs inhibaient la reprise de méiose des ovocytes de xénope et que la phosphatase Cdc25c serait une cible clé expliquant cet effet perturbateur. De manière spécifique, le monoxyde d’azote influe sur la morphogenèse du fuseau alors que l’hydrogène sulfuré semble avoir un effet inhibiteur de la synthèse protéique. Parallèlement, une étude, menée en collaboration avec l’université de la vie et des sciences de Prague, a démontré de manière surprenante, des effets positifs de l’hydrogène sulfuré sur la reprise de méiose des ovocytes de porc et a tenté de discriminer les acteurs impliqués tels que la voie MAPK. Enfin, l’hydrogène sulfuré induit une baisse du taux de fécondation et semble perturber le développement des embryons de xénope. L’ensemble de ces travaux permettent d’étoffer les connaissances liant les gazotransmetteurs et la reproduction.

Utilisation et développement de biosenseurs FRET pour la mesure d'actvités kinases in vivo au cours du cycle cellulaire

/ Vandame Pauline / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 09-10-2014
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
L’implication et les rôles de la PKA et de la MAPK/ERK lors de la division cellulaire, ont fait l’objet de nombreuses études. Pourtant les profils spatio-temporels des activités de ces kinases au cours des différentes étapes du cycle et notamment lors de la mitose sont controversés et restent à éclaircir. Le but de ce travail a été la détermination de ces profils grâce à l’utilisation et au développement d’outils moléculaires basés sur des propriétés de la fluorescence, capables de rapporter l’activité kinase in vivo, qui sont appelés biosenseurs FRET. Nous avons mis en évidence que l’activité de PKA augmente lors de la mitose pour ensuite chuter rapidement lors de la cytokinèse dans les cellules HeLa. Lors de la métaphase et de l’anaphase, l'activité de PKA est particulièrement élevée à proximité des chromosomes et ce, indépendamment d’une relocalisation de ses sous-unités catalytiques. De plus, l’utilisation d’inhibiteur de PKA conduit à l’apparition de phénotypes mitotiques aberrants, indiquant le rôle essentiel de cette augmentation d’activité dans le maintien de l’intégrité du génome. Ces phénotypes sont similaires à ceux décrits pour des perturbations de l’activité de MAPK/ERK. Le développement d’un biosenseur FRET optimisé pour les mesures d’activité de MAPK/ERK nous a permis de déterminer que son activité globale ne varie pas lors de la mitose mais connait en revanche une diminution forte et très brève lors de la cytokinèse. L’inhibition de PKA induit une augmentation sensible de la phosphorylation de MAPK/ERK, ce qui pourrait suggérer ainsi un lien entre les activités de ces deux protéines dans la répartition correcte du matériel génétique lors de la mitose.

Cité Scientifique BP 30155 59653 VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX Tél.:+33 (0)3 20 43 44 10