• 2 ressources ont été trouvées. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date Editeur Auteur Titre

Aimé-Henri Paulian (1722-1802) et sa physique «Newto-Cartésienne» : l’optique newtonienne revisitée

/ Mulard Pascal / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 28-01-2015
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
A partir des années 1730 les succès des prévisions de la gravitation universelle assurent en France la pénétration de l’approche newtonienne de la physique, alors que les concepts cartésiens sont encore bien ancrés dans les esprits. Dans la seconde moitié du Siècle des Lumières, Aimé-Henri Paulian, professeur au collège des jésuites d’Avignon, décide de publier des ouvrages de physique pour un public d’amateurs et d’étudiants. Dans l’esprit du temps, il met en avant la physique de Newton dans un Dictionnaire de physique portatif (1758) puis dans un Dictionnaire de physique (1761) dont les nombreuses éditions durant près de trente ans indiquent le grand succès. Mais, dans un ouvrage plus personnel, il présente une physique impertinente dont on ne peut nier l’originalité : une physique «Newto-Cartésienne» - le Traité de paix entre Descartes et Newton (1763) - issu de son interprétation des physiques de Descartes et de Newton. La comparaison entre le Traité d’optique de Newton et la lecture qu’en fait Paulian révèle son infidélité. L’étude d’articles du Dictionnaire de physique sur la lumière et ses différents effets précise les conceptions souvent masquées de notre auteur. En fait, avec Paulian, l’optique newtonienne est remaniée pour le plus grand profit de sa physique "Newto-Cartésienne".

Pierre Duhem (1861 – 1916) et la théorie du magnétisme fondée sur la thermodynamique

/ Wipf Nicolas / Université Lille1 - Sciences et Technologies / 28-06-2011
Voir le résumé | Accéder à la ressource
Voir le résumé
L’objet de ce travail est l’analyse des travaux théoriques de Pierre Duhem dans le domaine du magnétisme et de l’électromagnétisme, très peu étudiés jusqu’ici et souvent éclipsés par ses contributions à la philosophie et à l’histoire des sciences. Ces travaux correspondent toutefois à une production scientifique abondante (plus de 3500 pages), s’étalant sur toute sa carrière. Mon travail permet de mettre en évidence la richesse de son œuvre en sciences physiques, ainsi que les tâtonnements accompagnant l’élaboration de sa thermodynamique générale, un programme ambitieux et original dans le contexte scientifique de l’époque. De sa thèse sur la théorie de l’aimantation par influence fondée sur la thermodynamique (1888) à son article Sur le diamagnétisme (1913), en passant par ses Leçons sur l’électricité et le magnétisme (1892), ses idées théoriques sont en constante évolution. Concernant le problème du diamagnétisme, mon travail permet de mettre en évidence plusieurs facteurs décisifs dans le processus de construction de sa théorie (un article de Parker sur le principe de Carnot (1889), une lettre envoyée par Curie (1902) ou encore les réflexions de Duhem sur la stabilité de l’équilibre électrique menées à partir de 1896). La thèse aborde également l’approche originale de Duhem dans l’étude des systèmes renfermant des courants électriques, étude qui le conduit à considérer l’électromagnétisme comme une branche se détachant très tôt du tronc commun formé par l’essentiel de l’énergétique, tout en prolongeant la théorie de Helmholtz. Duhem échouera dans sa tentative de convaincre ses contemporains de la supériorité de cette théorie logique par rapport à celle de Maxwell.

Cité Scientifique BP 30155 59653 VILLENEUVE D'ASCQ CEDEX Tél.:+33 (0)3 20 43 44 10